Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

Blanchisserie Hospitaliere et ESAT: un travail en commun

6 Avril 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Blanchisserie, #Moniteurs d'ateliers

Dans les coulisses de la blanchisserie interhospitalière...

Collecter, laver, repasser, plier et distribuer le linge de 28 établissements hospitaliers, telle est la vaste mission de la blanchisserie inter-hospitalière. Un monstre de la propreté qui tourne à plein tube.

Il y a dix mois, la blanchisserie interhospitalière, rue des Caillottes, s'est lancée dans une vaste opération de réfection et agrandissement de ses locaux. Demain, l'établissement, qui a doublé sa surface (passant de 2.200 m² à 5.000 m²) inaugure ses nouveaux locaux. Visite en avant-première de cette entreprise qui emploie 125 salariés et 45 travailleurs handicapés venus de l'ESAT KOENIGWARTER voisin,ayant bénéficiés pour ceux -ci de formations professionnalisantes Blanchisserie selon les normes ISO et RABC 14 065 par le CAC FORMATIONS.

Au point de départ de la chaîne : cinq camions qui arpentent les routes de l'Yonne et de la Seine-et-Marne pour collecter le linge sale de 28 centres hospitaliers, maisons de retraite et hôpitaux psychiatriques.

Pré-trié par le personnel médical, le linge débarqué à la blanchisserie suit ensuite un itinéraire précis, entièrement tracé sur informatique.

« Les confectionneurs placent une puce dans tous nos vêtements, ce qui nous permet d'avoir, sur informatique, l'historique de chaque habit, le nombre de lavages, de retouches, etc. », explique Marcel Genevois, le directeur.

Deux chaînes

La chaîne du grand nettoyage se décompose en deux parties : le côté artisanal où sont entretenus les linges de corps ; un côté industriel où défile draps, couvertures, alaises et serviettes-éponges.

Les usagers de l'ESAT interviennent dans le secteur artisanal où des fiches illustrées leur permettent de se repérer et de gérer leur linge. Les vêtements des hospitaliers, malades et résidents des maisons de retraite sont lavés par paquets de 36 kg. En une heure, 1.900 pièces repartent propres.

Dans la partie industrielle, autour des gigantesques machines qui trient, lavent, repassent et plient le linge, différents postes de travail sont installés. Des agents, qui tournent toutes les heures, réceptionnent le sale et le guide à travers les différentes laveuses qui avalent 50 kg de linge toutes les 150 secondes. « Toutes les pièces repartent emballées sous film, souligne Marie-Line Nain, responsable de la production. L'hygiène fait partie des enjeux primordiaux. Des analyses bactériologiques sont d'ailleurs effectuées une fois par mois par des équipes de la blanchisserie et deux fois par an par l'institut départemental d'environnement et d'analyses ».

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :