Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

La norme RABC en Blanchisserie: les actions préliminaires avant la mise en oeuvre de la démarche R.A.B.C

16 Septembre 2017 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Blanchisserie

Un certain nombre d’actions préliminaires doivent être réalisées avant la mise en oeuvre de la méthode RABC. Il s’agit de:

1) Engagement de la Direction Afin de suivre le fonctionnement du système RABC et de permettre son amélioration continue, la direction fixe des objectifs et réalise des réunions avec l’équipe RABC, à des fréquences définies (revue de direction). La direction doit pouvoir dégager les ressources nécessaires qui peuvent être des moyens humains, financiers et matériels; de la formation; la mise à disposition de toutes les ressources. 2) Constitution de l’équipe RABC La direction doit constituer une équipe RABC. Cette dernière doit être pluridisciplinaire tout en ayant les connaissances et l’expérience nécessaire à cette démarche. Les compétences internes à la Blanchisserie ou à l’établissement sont à privilégier, mais il est possible de faire appel à une expertise complémentaire extérieure si besoin.

3) Installations et environnement de travail La direction doit identifier, fournir et entretenir les installations nécessaires à l’obtention de la maîtrise de la biocontamination. 4) Détermination de l’utilisation finale prévue pour le textile: L’équipe RABC doit identifier et enregistrer l’utilisation finale prévue pour le textile en tenant compte des exigences du client. Celui-ci peut être interne ou externe à la structure dont fait partie la blanchisserie. 5) Préparation du diagramme des flux L’équipe RABC doit préparer le diagramme des flux (textiles, personnels, produits, eaux,…) de préférence à partir du plan de la blanchisserie. 6) Spécification du processus L’équipe RABC doit spécifier le processus en fonction du type d’article textile. Des spécifications différentes peuvent être nécessaires selon la nature de la salissure. 7) Sensibilisation à la formation La direction de l'établissement doit: • identifier les besoins en compétences pour le personnel réalisant des activités ayant un effet sur la biocontamination. • fournir les formations permettant de satisfaire ces besoins. • évaluer l’efficacité de la formation fournie. • s’assurer que tous les employés sont conscients de leur rôle et comment ils contribuent à la réalisation des objectifs microbiologiques. • tenir à jour des dossiers répertoriant la formation initiale, l'expérience la formation continue et les qualifications.Ces formations notamment pour les travailleurs handicapés privilégierons l'expérience sur le terrain et la démonstration pratique,à travers des supports imagés de synthèse.

par: Laurent WALBECK Ingénieur Qualité ,Auditeur AFNOR, visiteur expert H.A.S (Haute Autorité Santé) et Bertrand VERBANCK BTS/Maitrise Ingénierie Hôteliere E.T.S ,responsable Formations Travail Protégé au CAC -FORMATIONS contact@ores-formations.net

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article