Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

Publié depuis Overblog

17 Juin 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #société, #Reconnaissance professionnelle, #Blanchisserie

L’hôtel Ibis Style de Tours internalise le traitement de son linge en recrutant un jeune homme handicap

Pour intégrer Thomas et le former en alternance, l’hôtel s’est appuyé sur l’expertise d’un groupement d’employeur, le GEIQ Avenir Handicap, qui l’emploie directement et le met à disposition de l’entreprise.

Un projet d’internalisation d’activité

Le recrutement d’un salarié handicapé est parfois une simple question d’opportunité et de réseau, l’essentiel étant d’être ouvert aux occasions qui se présentent. Lorsque Christophe Simon, directeur de l’hôtel Ibis Style de Tours, envisage d’internaliser le traitement du linge de son établissement qui compte 119 chambres et un restaurant, il ne songe pas tout suite à embaucher une personne handicapée. C’est au cours d’un événement organisé par un centre de formation des apprentis (CFA) avec lequel il travaille régulièrement qu’il croise la route du responsable du GEIQ Avenir Handicap. Ce Groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification réunit, dans un cadre associatif, plusieurs entreprises de la région et accompagne des personnes handicapées dans leur parcours de formation en vue d’accéder à l’emploi. Christophe Simon se voit suggérer de réaliser son projet en recrutant une personne accompagnée par le GEIQ, et de lui permettre, ce faisant, d’obtenir une qualification professionnelle par la voie de l’alternance. Déjà sensibilisé sur la question du handicap, le directeur de l’hôtel est tout de suite séduit par cette proposition. Après avoir reçu deux candidats présentés par Avenir Handicap, il retient la candidature de Thomas, un jeune homme d’une vingtaine d’années.

Une intégration en deux étapes

L’intégration de Thomas se fait en deux étapes. Dans un premier temps, il est employé comme valet de chambre et suit une formation en alternance en CFA en vue d’obtenir un titre professionnel. Passée cette première période de six mois, il se voit confier la responsabilité de l’entretien du linge, conformément au projet de Christophe Simon.
« Thomas a connu une scolarité difficile et n’avait jamais évolué en milieu professionnel, mais il était bien décidé à trouver un travail et à gagner son indépendance vis-à-vis de ses parents. C’est ce qui a déterminé mon choix », se souvient le patron de l’hôtel. Si la volonté est là, le jeune homme présente en revanche de grandes difficultés de concentration et d’organisation. « La première phase a été difficile, reconnaît Christophe Simon, car Thomas peinait à suivre le process pour le nettoyage des chambres et à respecter le temps imparti. Le tutorat, assuré par la gouvernante de l’hôtel a été très important. Mais nous savions que cette étape était provisoire et que les choses seraient plus simples une fois que Thomas intègrerait son poste à la blanchisserie. » De fait, depuis l’automne 2014, le jeune homme, très fier d’avoir validé sa première expérience, s’acquitte parfaitement de sa nouvelle mission d’entretien du linge, plus adaptée à ses capacités. Il assure également l’entretien des espaces communs auquel personne n’était spécifiquement affecté jusque-là.

Une formule gagnant-gagnant

« Que ce soit en amont de l’intégration de Thomas ou pendant sa phase de formation, le GEIQ Avenir Handicap a pris en charge tout le montage du projet, précise Christophe Simon. Il a géré les questions d’organisation avec le CFA, où Thomas a bénéficié d’un module de renforcement en français et en maths. Il a aussi assuré un suivi régulier avec nous. »
Pour l’instant, le jeune homme est en emploi d’avenir pour une durée de trois ans. Conformément au fonctionnement des groupements d’employeurs, il n’est pas salarié directement par l’hôtel Ibis Style, mais détaché par le GEIQ Avenir Handicap. En revanche, la loi permet à l’entreprise dans laquelle il travaille quotidiennement de le déclarer comme un salarié au titre de son obligation d’emploi des personnes handicapées.
« C’est une formule gagnant-gagnant, conclut Christophe Simon. Elle a permis à Thomas d’entrer dans la vie active et de s’offrir une première réussite à travers l’obtention de son titre professionnel. De notre côté, nous avons pu réaliser notre projet d’internalisation sans avoir à détacher une femme de chambre sur le traitement du linge. »

. Le témoignage du directeur de l'IBIS Christophe SIMON:

« Une démarche de responsabilité et un acte managérial intéressant »

« Le recours à un groupement d’employeur est une solution vraiment sécurisante, en particulier pour une petite entreprise qui peut avoir besoin d’être accompagnée et rassurée. Il est dommage de verser une contribution annuelle alors que l’on peut réaliser une action positive en donnant sa chance à une personne handicapée. C’est à la fois une démarche de responsabilité de la part de l’entreprise et, dans le même temps, un acte managérial intéressant en direction des salariés. »

sources AGEFIPH

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :