Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

Les OPCA s’organisent pour survivre à la réforme de la formation professionnelle

19 Février 2019 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Accompagnement professionnel, #Moniteurs d'ateliers, #Accompagnement psychologique

Les OPCA s’organisent pour survivre à la réforme de la formation professionnelle

Les actuels OPCA (Organismes paritaires collecteurs agréés) sont concernés au premier chef par le projet de loi « Avenir professionnel » actuellement à l’examen à l’Assemblée nationale. Leur rôle devant être totalement revu par la future loi, le monde des OPCA est en pleine ébullition en prévision de son application. Leur but ? Survivre à la réforme en cours.

Des missions revues à la baisse pour les OPCA

Jusqu’ici et historiquement, les OPCA étaient en charge de la collecte des fonds destinés à la formation professionnelle. Le projet de loi défendu par la ministre du Travail Muriel Pénicaud prévoit de leur retirer cette mission pour la confier aux Urssaf. La vingtaine d’OPCA actuellement existants devront à l’avenir se concentrer sur le financement des CFA (Centres de formation d’apprentis). De plus, ils seront regroupés en dix ou quinze OPCO (Opérateurs de compétences).

Les conditions posées par le ministère du Travail

Le ministère du Travail a d’ores et déjà posé deux conditions pour reconnaître les futurs OPCO. D’une part, ils devront rassembler les branches professionnelles selon une logique sectorielle ou de filière, afin d’en finir avec les incohérences actuelles souvent dues à des enjeux de pouvoir et de personnes. D’autre part, les nouveaux opérateurs devront atteindre une taille critique, que le ministère du Travail n’a pas encore définie. C’est à l’aune de ces deux paramètres que l’on peut comprendre les mouvements qui agitent aujourd’hui le monde des OPCA.

Les OPCA à la recherche de nouveaux partenaires

En réalité, chaque OPCA cherche à attirer les branches des autres pour défendre la cohérence de son projet et augmenter sa taille, si nécessaire. Certains organismes ont commencé les manœuvres plus tôt que d’autres. Actalians, l’OPCA de certaines professions libérales, de l’hospitalisation et de l’enseignement privés, a par exemple rapidement cherché à poser les fondations d’un grand OPCO de l’artisanat, soutenu par l’organisation patronale U2P. Mais les organismes « menacés » par ce type d’agissements réagissent bien entendu en construisant leur propre argumentaire.

Le ministère du Travail, inquiet de voir tous ses mouvements nuire à la réforme qu’il promeut, a avancé d’un an le calendrier de mise en place des OPCO. Celle-ci est désormais fixée au 1er janvier 2019. Au final, c’est de toute façon le gouvernement qui fixera le périmètre de chaque OPCO.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :