Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

DELL recycle ses déchets auprès d'un ESAT

30 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Reconnaissance professionnelle, #Informatique

L'Entreprise DELL a souhaité créer un carrefour d'échanges concrets axé sur la rencontre entre la demande des entreprises et une offre de service portée par le travail protégé ,en partenariat avec le CAC FORMATIONS autour des objectifs suivants:

− Valoriser les savoir-faire du secteur protégé sur un métier spécifique et innovant.

− Mettre en relief les compétences et les spécificités de chaque établissement de travail protégé.

− Rassurer les entreprises sur les capacités du secteur protégé à répondre aux exigences des acheteurs sur ce type de prestation.

− Valoriser toutes les parties prenantes de la filière, notamment les partenaires techniques.

reportage...

Lire la suite

Entreprise Adaptée du Haut Rhin Alsace .un modèle novateur..

28 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers

Le modèle des Entreprises Adaptée du Haut Rhin en Alsace. Véritable entreprises elles œuvrent dans tous les secteurs d'activités, de la viticulture à l'industrie de pointes en passant par la propreté et les espaces verts. ABR, Alsace Entreprise Adaptée, Saint André, Sinclair, les Tournesols, ainsi que Cap Vers sont les six Entreprise Adaptée du Haut Rhin.

diffusé sur You tube

Lire la suite

La lecon de conduite de Michel ...

27 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #société

Au milieu des mines de muscat, à proximité de Montpellier et de la méditerranée, bat le coeur de la dernière mine de bauxite française.
Celle-ci a redémarré voici 20 ans, dès le lendemain de sa fermeture de façon totalement inattendue ...
Aujourd'hui, la mine de Villeveyrac s'est développée, emploie 40 mineurs et produit en moyenne 150.000 tonne de bauxite chaque année. Une réussite à laquelle personne ne croyait.
Aujourd'hui le pays revit, une importante nappe d'eau souterraine découverte grâce à la mine permet d'irriguer désormais tout le pays, et un important cimentier français arrive prochainement pour créer des emplois et aider la mine à démultiplier sa production sur les 35 prochaines années..
Mais il y a une particularité : rien n'aurait pu être possible sans les 15 personnes handicapées mentales qui travaillent ici depuis l'origine.
C'est grâce à elles si la mine de Villeveyrac a pu redémarrer, c'est grâce à la complémentarité étonnante entre les mineurs valides et handicapés si l'entreprise a pu se développer, c'est grâce à elles encore si un nouveau mode d'accession à la propriété au logement des personnes handicapées mentales a pu voir le jour pour représenter désormais un formidable espoir pour notre pays...
"Les Anges de la Mine", 52 mn au pays rude des gueules rouges, le récit d'une aventure exceptionnelle..
sources Co-production DCX/KTO 2009

Lire la suite

Recettes pédagogiques vues par un Moniteur d'atelier

26 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers

Former ou aider une personne adulte à se former repose sur deux activités ,expérience que j'ai pu découvrir sur le terrain depuis 25 années passées en ma qualité de Moniteur d'atelier,puis d'Educateur technique Spécialisé:

  • l’accompagnement de la personne dans son parcours,
  • la mise en place de situations d’apprentissage.

Pour ce faire après 25 années passées comme Moniteur d'atelier et formateur pour adultes ,je définie la pédagogie sur 6 grands principes :

  1. Pour apprendre, le stagiaire doit prendre conscience de son besoin d’évoluer.
  2. Le stagiaire est responsable de sa formation ; il ne peut être considéré comme « récepteur passif ».,mais acteur de son propre devenir...essentiel...
  3. En tant qu’adulte en formation, le stagiaire a accumulé une certaine expérience, qui constitue sa meilleure ressource d’apprentissage.
  4. La volonté d’apprendre du stagiaire adulte se manifeste dans le cadre de situations réelles. du concret vers l'abstrait... N'aborder q'un élement abstrait ( calcul, méthodes de travail,outils..) que quand on en a besoin...
  5. L’apprentissage du stagiaire adulte doit apporter une solution à un problème qui se pose à lui. Créer le centre d'intérêt.... apprendre pour apprendre n'intéresse personne...
  6. Les motivations pour apprendre sont liées au besoin de développement personnel.Par pitié une seule difficulté à la fois.... d'oû l'intérêt d'une progression pédagogique construite et préparée par le formateur..

Pour concrétiser ces 6 principes, après être passé par l'AFPA (C.P.T.A de TOULOUSE en 1987) j'ai toujours apprécié l’approche par compétences qui s’appuie sur une pédagogie active:

Celle-ci privilégie l’apprentissage par l’action basé sur des activités concrètes, correspondant aux besoins des personnes :

Créer le climat de confiance, puis créer le centre d'intérêt.. ..du concret vers l'abstrait...établir une progression pédagogique des difficultes... et transformer l'essai en réussite... je ne m'en lasse jamais...

Cette conception de l’apprentissage du geste professionnel, composé de temps d’activité et d’analyse de l’activité, caractérise les choix pédagogiques essentiels pour nos publics de travailleurs handicapés en ESAT et Entreprises Adaptées.

Roland Moniteur d'Atelier depuis 25 années déjà...

Lire la suite

APF Entreprises et Air France

25 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle

L'entreprise adaptée d'Amiens reconditionne quotidiennement les casques audio utilisés par les passagers de la compagnie Air France. Une collaboration à découvrir en images.

reportage...

Lire la suite

L'institution vue par les usagers

24 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Vie Sociale

Ce film a été réalisé et diffusé dans le cadre du Colloque International "Handicap et institution : vers d'autres modèles" du 30 mai 2013 organisé par le Cnam ( Conservatoire National des Arts et Métiers) et la Fondation des Amis de l'Atelier. Les débats ont été filmés lors de tables rondes avec des usagers s'étant portés volontaires, travailleurs de l'ESAT la Vie en Herbes et résidents du Foyer Intégré La Maison Heureuse (établissements de la Fondation des Amis de l'Atelier -Diffusion You tube www.fondation-amisdelatelier.org).

Lire la suite

Publié depuis Overblog

20 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS

Chercher

Si les 2,4 M de TPE embauchaient un travailleur handicapé ?

Résumé : La France compte 2,4 millions de TPE (très petite entreprise), non soumises à l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés mais qui,pour certaines, s'engagent en ce sens. Comment mieux sensibiliser ce vivier essentiel de l'emploi en France?

Une TPE, c'est une « très petite entreprise » ? On en compte 2,4 millions en France. Elles se distinguent des PME (petite et moyenne entreprise) par le fait qu'elles emploient de 0 à 19 salariés (en comparaison, la France ne compte que 75 000 PME de 20 à 249 salariés et 4 500 grandes entreprises à partir de 250 salariés). A ce titre, les TPE ne sont pas donc soumises à la loi qui impose à toute société de 20 salariés et plus de compter, dans ses effectifs, au moins 6% de travailleurs handicapés. Mais sont-elles pour autant sensibilisées et mènent-elles des actions dans ce domaine ?

Tensions dans emploi = impact sur les travailleurs handicapés

La société Fiducial a pris l'initiative, depuis décembre 2000, de publier un baromètre trimestriel de conjoncture des TPE pour mieux faire reconnaître ce tissu vital pour l'économie française et véhiculer une vision dynamique et inédite du monde des TPE. A ce titre, l'emploi des personnes handicapées fait aussi partie de ses prérogatives. Ce sujet trouve pleinement sa place dans le 60ème baromètre publié au 4ème trimestre 2015 (en 88 pages, en lien ci-dessous). Il révèle, notamment, que dès lors que des tensions réapparaissent sur le front de l'emploi, elles impactent significativement l'intégration de travailleurs handicapés.

TPE et handicap en chiffres?

Interrogés, 75 % des patrons de TPE employant au moins un salarié disent ne disposer d'aucun poste adapté et n'ont donc jamais embauché de travailleur handicapé. Sur les 17% qui y ont eu recours, la majorité se dit prête à renouveler l'expérience (2 sur 3 exactement). Cette part s'accroît naturellement avec la taille de la structure, atteignant 27% dans les entreprises de 10 à 19 salariés. Notons que 2% ont tenté une telle embauche sans trouver le profil espéré. Actuellement, 7% des employeurs comptent dans leurs effectifs au moins un travailleur en situation de handicap, ce taux grimpant à 22% dans les structures de 10 à 19 salariés, ce qui en fait le club des « bons élèves ». Si près de la moitié a bénéficié d'une aide financière lors de cette embauche (44%), ils ne sont que 15% à avoir fait appel à un expert extérieur pour l'aménagement du poste. Cette possibilité d'obtenir un accompagnement et/ou une aide financière lors du recrutement d'une personne handicapée est connue des trois quarts des dirigeants (78%).

Maladie psychique, le parent pauvre...

Selon Gilles Barbier, un patron de TPE, « elles constituent une ressource précieuse pour l'emploi des personnes handicapées mais n'ont pas accès au même réseau que les grosses entreprises. Les dirigeants sont au four et au moulin et doivent donc faire avec les moyens du bord, dans un temps souvent limité. Ils sont donc moins bien armés pour recruter des travailleurs handicapés mais le font tout de même, parfois dans de belles proportions. Il est donc important de les encourager dans ce sens en leur proposant un accompagnement de qualité, qui permettra également de venir à bout de pas mal d'idées reçues. ». Il est vrai que, pour certains chefs d'entreprise, la notion de handicap reste vague. Dans ce baromètre, ils ont été interrogés sur la manière dont ils la définissent à travers quelques exemples. Ils sont 83 % à penser qu'un cuisinier amputé d'une main est effectivement en situation de handicap ou 65 % dans le cas d'un manutentionnaire atteint d'une hernie discale. Mais ils ne sont plus que 35 % à considérer qu'un commercial atteint de dépression l'est aussi. Cette méconnaissance de la maladie psychique n'est pas propre aux TPE et affecte toute la sphère professionnelle.

450 000 chômeurs handicapés, et après ?

Faut-il le rappeler, la France dénombre plus de 450 000 demandeurs d'emploi en situation de handicap, soit 20 % des personnes handicapées aptes au travail. C'est le double de la population valide. Dans une conjoncture difficile, elles sont les premières à être impactées. Toutes les pistes sont donc bonnes à explorer, qui passent, notamment, par un travail de sensibilisation auprès des TPE, un vivier qui doit être valorisé.

sources:Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Lire la suite

Compte personnel de formation et travailleurs handicapés.

20 Juillet 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Vie Sociale, #Certifications & VAE

Compte personnel de formation et travailleurs handicapés.

Résumé : Le Compte personnel de formation (CPF) est entré en vigueur le 1er janvier 2015. Il suivra chaque salarié du privé tout au long de sa vie active. Mais s'applique-t-il aux personnes handicapées ? Oui, évidemment !


Il y avait le DIF (Droit individuel à la formation), il y a désormais le CPF (Compte personnel de formation). En vigueur depuis le 1er janvier 2015, il concerne tous les salariés de France et, évidemment, ceux en situation de handicap. Mais, attention, deux catégories de travailleurs sont pour le moment exclus de ce dispositif : les fonctionnaires (ils continuent à bénéficier du DIF) et les indépendants. Cette réforme a pour objectif de former les publics les moins qualifiés et de permettre une meilleure (ré)insertion des demandeurs d'emploi. Serait-ce une opportunité pour les chercheurs d'emploi handicapés qui, rappelons-le, atteignent 22% ? Une situation qualifiée, par le ministre du Travail, François Rebsamen, de « gâchis économique et d'aberration sociale ».

Qui est concerné ?

Dès 16 ans, (dès 15 ans pour les jeunes ayant signé un contrat d'apprentissage), toute personne en emploi ou, il est important de le préciser, en recherche d'emploi, bénéficie de son propre Compte personnel formation. Qu'elle soit en situation de handicap ou pas ; c'est le droit commun et « pas question d'en faire une catégorie à part » selon François Rebsamen ! A ce titre, sont concernées les personnes handicapées travaillant : en milieu ordinaire de travail, dans une entreprise adaptée (entreprise à part entière employant au moins 80% de travailleurs handicapés), dans un centre de distribution à domicile (CDTD : entreprise dont la spécificité est de procurer aux travailleurs handicapés des travaux manuels ou intellectuels à effectuer à leur domicile) ou même en Esat (établissement et service d'aide par le travail) où le travailleur n'a pourtant pas le statut de « salarié ».

Des compléments spécifiques auprès de l'Agefiph

Comme tout salarié du privé, les travailleurs en situation de handicap peuvent mobiliser leur compte personnel de formation en complément des obligations de formation de leur employeur. Lorsque le nombre d'heures figurant à leur CPF est insuffisant pour suivre la formation qu'ils ont choisie, ils peuvent obtenir des financements complémentaires de l'Agefiph (Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans le privé). Des conditions d'abondement supplémentaires sont aussi prévues pour ceux travaillant en Esat. Lorsque l'entreprise abonde le compte personnel de formation d'un travailleur en situation de handicap, le montant de cette dépense vient en déduction de la contribution dont elle doit s'acquitter au titre de son obligation d'emploi de travailleurs handicapés (le fameux 6% !).

Combien d'heures ?

Le plafond légal du CPF est fixé à 150 heures (mais il peut éventuellement être revu à la hausse par un accord collectif de travail). Pour l'alimenter, un premier crédit de 120 heures de formation sera acquis à raison de 24 heures par année de travail à temps complet (soit au bout de 5 ans). Les salariés bénéficieront ensuite d'un crédit supplémentaire de 12 heures par année, jusqu'à atteindre 150 heures. En pratique, ce plafond sera en principe atteint au bout de 7 ans et demi. Le CPF des salariés à temps partiel ou en CDD sera, sauf dispositions conventionnelles plus favorables, alimenté proportionnellement au temps de travail effectué. Quant aux absences consécutives à un accident ou à une maladie non professionnels, elles ne permettent pas d'acquérir des heures de formation au titre du CPF. A l'inverse, pour un accident du travail ou une maladie professionnelle, elles sont intégralement prises en compte pour le calcul des heures acquises.

A quel moment ?

Ce compte, alimenté en heures de formation pendant les périodes d'activité salariée, pourra être utilisé par son bénéficiaire, durant toute sa carrière professionnelle. Ainsi, contrairement au DIF, il conservera, en cas de changement d'employeur ou de chômage, sans conditions, les heures de formation accumulées sur ce compte mais non utilisées (à noter que les heures acquises au titre du DIF restent utilisables jusqu'au 31 décembre 2020). En bref, le CPF ne sera clos que lorsque son titulaire prendra sa retraite.

Où se renseigner ?

Que vous soyez en activité ou à la recherche d'un emploi, des interlocuteurs sont à votre disposition, gratuitement, pour vous aider à construire votre projet professionnel et identifier, si besoin, une formation. Les travailleurs handicapés en recherche d'emploi peuvent s'adresser à Cap emploi. Un site internet dédié, en ligne depuis le 5 janvier 2015, répond à toutes les questions sur ce sujet et permet à chacun d'accéder à son espace personnel : moncompteformation.gouv.fr. Ajoutons qu'une page regroupant toutes les questions et dispositifs relatifs à l'emploi des personnes handicapées est disponible sur le site emploi.gouv.fr (lien ci-dessous). Un petit film de 6 minutes, ci-dessous, détaille en images et de façon simplifiée, les conditions de ce nouveau CPF.

Lire la suite