Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS
Articles récents

L'informatique et ses outils techniques pour les moniteurs d'ateliers

6 Juillet 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Informatique

L'informatique est un outil que nous connaissons tous ,dans notre quotidien professionnel en atelier. C'est aussi celui-bien souvent qui fait la différence ,dans la présentation d'un devis, de travaux ,d'une prestation vis à vis des clients de notre secteur...Soucieux de répondre au mieux à vos demandes, à des logitiels,outils toujours plus spécifiques,notre équipe de formateurs techniques à conçus des modules de formations courtes,directement en Intra,,sans déplacement de votre part sur votre établissement .(à partir de 3 stagiaires).N'hésitez pas à nous contacter pour construire avec vous votre projet personnalisé au 05.53.68.81.00.

L'informatique et ses outils techniques pour les moniteurs d'ateliers
L'informatique et ses outils techniques pour les moniteurs d'ateliers
L'informatique et ses outils techniques pour les moniteurs d'ateliers
Lire la suite

Emploi - ma vie après la galère - Les Jardins de Cocagne de Chalezeule

2 Juillet 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #Espaces Verts

Y-a-t-il une vie après la galère ? Le feuilleton de France 3 Franche-Comté, publié le 13 avril 2015, est consacré aux hommes et aux femmes qui reprennent une activité professionnelle après une longue période de chômage. Une reprise très difficile. Elle nécessite parfois le passage par un chantier ou une entreprise d'insertion.

Reportage : Raoul Advocat, Richard Négri et Thomas Hardy. Montage : Stéphanie Chevallier. Invervenants : Raphaël Druet, jardinier et encadrant d'insertion, Laure Paveau, directrice de l'association Julienne Javel, Clémence Noirot, assistance sociale chargée de l'insertion, Didier Besançon, jardinier et encadrant d'insertion, Linda Hacina Hakkar, ex-salariée des Jardins de Cocagne, Philippe Monribot, vice-président de l'association Julienne Javel. licence You tube.

Lire la suite

Recyclage informatique et Travail protégé...

1 Juillet 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Informatique, #Moniteurs d'ateliers

RECYCLEA est une Entreprise Adaptée qui regroupe sur un seul et même site, l'intégralité des prestations techniques autour de la gestion de fin de vie des matériels informatiques et électroniques.Ce regroupement sur un même site du reconditionnement et du traitement est unique en France et permet une large réduction de l'impact carbone par la diminution du transport.
Grâce à sa connaissance du marché de l'occasion, RECYCLEA est capable de valoriser vos parcs informatiques en fin de vie et de vous permettre d'obtenir un meilleur retour sur investissement de vos équipements.

Lire la suite
Lire la suite

Les chantiers d'insertion : L'expérience du travail protégé utilisée en insertion...

1 Juillet 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers, #Vie Sociale

Les chantiers d'insertion sont destinés à remettre dans l'emploi des personnes en difficulté. L'insertion par l'activité économique permet à ces bénéficiaires du rsa de reprendre en confiance en eux tout en produisant. Salariés 26 heures par semaine, ils sont encadrés au quotidien par un accompagnateur. Cela leur donne la possibilité de se former à un métier. Explications du président et du directeur de l'Association CURSUS qui met en oeuvre ces chantiers.

Lire la suite

Tic Tac un groupe de musiciens mais pas simplement..

30 Juin 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #société, #Reconnaissance professionnelle

LES POISSONS MARTEAUX, parce qu'ils sont sept), a été formé il y a 10 ans a l'initiative de Véronique Chapelle et WILLY, Gouders le compositeurs du groupe où handicap ,musique et expressions ne font qu'un..

Les musiciens et la chanteuse participent à la création des paroles et Chloé, la chanteuse du groupe est une improvisatrice de slam extraordinaire. On lui propose un Thème et elle se lance tout de suite.

Ils ont joué, notamment, au festival dOléron d'arts différenciés mais aussi un peu partout en Belgique, en Suisse, en Hollande et au Luxembourg. A écouter... sans modération...

Lire la suite

Developpement personnel estime de soi

26 Juin 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Handicap, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile

Psychiatre et psychothérapeute, le docteur Christophe André nous aide à mieux comprendre les mécanismes de l'estime de soi.Selon lui, tout ne se joue pas au moment de la petite enfance et il est donc possible d'agir à tout âge.

Lire la suite

Handicap & sexualité en Institution... encore pas si simple...

23 Juin 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile, #Handicap, #société

Reportage à la Résidence Barbanègre (Paris 19e), où l'équipe éducative a décidé d'intégrer la sexualité dans le projet de vie des résidents handicapés mentaux.

Handicap & sexualité en Institution... encore pas si simple...
Lire la suite

L’éducateur technique spécialisé..un métier encore méconnu...

18 Juin 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Vie Sociale

L’éducateur technique spécialisé..un métier encore méconnu...

L’éducateur technique spécialisé trouve ses racines dans le mouvement philanthropique qui essaiera dans les années 1830 de soulager les enfants et adolescents jusque-là emprisonnés avec les adultes. Avant de devenir ces sinistres bagnes d’enfants justement dénoncés par Alexis Danan, les colonies pénitentiaires et agricoles seront animées par une authentique volonté de transformer l’enfermement en éducation. L’éducateur surveillant et le contremaître d’atelier y préfigurent alors les fonctions contemporaines d’éducateur spécialisé et d’éducateur technique spécialisé. Mais, il en aura fallu du temps pour que le moniteur d’atelier soit reconnu par un diplôme national qui voit enfin le jour en 1976 : le Certificat d’aptitude aux fonctions d’éducateur technique spécialisé (CAFETS).
Éducateur spécialisé avant d’être responsable de la formation des éducateurs techniques spécialisés à l’ITS de Tours, Pierre-Paul Chapon nous propose ici une somme de savoirs tout à fait passionnante. Son propos nous mène de l’histoire de la colonie pénitentiaire et agricole de Mettray (premier de ces établissements à avoir été créés en 1838) jusqu’à la recension des écrits consacrés aux éducateurs techniques spécialisés, en passant par de la formation et le diplôme, sans oublier une longue présentation du métier, de ses atouts et de ses difficultés. L’ouverture massive d’IMPro et de CAT entre 1970 et 1980 va contribuer à la reconnaissance de la profession qui se dote en 1981 d’une organisation spécifique : l’Association nationale des éducateurs techniques spécialisés (ANETS) — entrée en sommeil depuis. Aux trois quarts constitués d’hommes, aux deux tiers originaires de communes rurales, à 80 % issus de milieux ouvriers et agricoles, les éducateurs techniques spécialisés ont une expérience préalable de travailleur manuel : chez eux, « c’est la main qui est esprit, une main au creux de laquelle l’outil en tant qu’objet transitionnel agit sur la matière et la façonne » . Mais ce qui peut apparaître comme un indéniable atout n’en constitue pas moins une difficulté, tant ils restent partagés entre deux cultures, deux champs, deux familles : le monde ouvrier d’où ils viennent et l’univers des éducateurs qu’ils ont du mal à intégrer complètement. La formation n’est pas obligatoire à l’exercice du métier, mais l’exercice du métier est l’une des conditions à l’entrée en formation qui n’est possible qu’en cours d’emploi. Cette période constitue un vrai chamboulement car, il n’est guère facile de se retrouver sur les bancs de l’école pour des adultes qui l’ont quittée, il y a de cela souvent très longtemps. Le fort taux de réussite à l’examen (entre 92 et 94 %) est le signe d’une authentique promotion sociale qui permet de gagner en salaire, en temps de travail et en congés. Mais, ces travailleurs sociaux à part entière se vivent néanmoins en marge du reste de leurs collègues, victimes de la dévalorisation que notre société projette sur le travail manuel.

Un excellent livre à lire sans modération Auteur(s): Pierre-Paul Chapon -

éditions. des deux continents (274 p. ; 22 €)

Lire la suite

Entreprises Adaptées: Une nouvelle dynamique en 2015!

17 Juin 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS

L'Observatoire des métiers et des compétences du secteur adapté est lancé . Un lieu d'échange et de collecte d'infos pour les entreprises adaptées et leurs partenaires. Un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros par an !

702 Entreprises Adaptées (EA) en France et un milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2014! Mais, avant toute chose, qu'est-ce qu'une EA ? C'est une entreprise à part entière employant au moins 80% de travailleurs handicapés. A ce titre, elle fait partie du milieu dit « adapté » et non « protégé » comme peut l'être un ESAT (Etablissement et services d'aide par le travail), qui est un établissement médico-social.

Un observatoire en 2014...

L'Observatoire des métiers et des compétences du secteur adapté a été lancé , au sein du ministère du travail. Piloté par l'Union nationale des entreprises adaptées (UNEA), qui fédère plus de 60 % d'entre elles, il s'inscrit dans le troisième volet du Pacte pour l'Emploi signé à Matignon en décembre 2011. Il a pour ambition de rassembler toutes les parties impliquées, aussi bien les EA que l'Etat, les entreprises partenaires mais aussi les associations de personnes handicapées signataires de ce Pacte, avec trois principaux objectifs.

Objectif 1 : se faire connaître...

Le premier est de renforcer la connaissance mutuelle entre les entreprises dites « ordinaires » et adaptées. Ces dernières s'avèrent encore méconnues et trop souvent confondues avec les ESAT. Ce nouvel observatoire se propose, à cette fin, de produire des données et outils en lien avec les partenaires et d'animer des échanges. Un annuaire commun des EA et ESAT est par ailleurs en projet, pour leur offrir davantage de visibilité auprès des donneurs d'ordres.

Objectif 2 : de nouveaux métiers...

En second lieu, cet observatoire a pour mission de promouvoir la diversité des métiers. C'en est fini de la suprématie de la sous-traitance industrielle (qui ne représente plus que 16 % des contrats) ; les EA doivent désormais répondre aux besoins grandissants dans le domaine des services. Ces nouveaux marchés exigent de nouvelles compétences. C'est notamment le cas pour les entreprises du « paysage », qui déclarent avoir « besoin de bras » et se disent engagées sur les questions de diversité. Une activité en plein développement grâce à une demande grandissante dans tous les services liés à l'environnement. Même défi à relever dans la « propreté » qui représente 420 000 salariés en France, dont de nombreux travailleurs en situation de handicap.

C'est également l'ambition de certaines entreprises de la filière informatique, à l'instar du groupe CGI qui « souhaite utiliser les compétences des EA avec une dynamique bienveillante ». A ce titre, l'Université des sciences sociales Capitole Toulouse 1 va mettre en place, au printemps 2014, une formation continue en informatique destinée aux travailleurs avec un handicap psychique. Une première en France !

Objectif 3 : priorité à la formation...

Enfin, et surtout, cet observatoire souhaite analyser les besoins de professionnalisation des salariés des EA. Aujourd'hui, ces dernières emploient 30 000 travailleurs, dont 24 000 en situation de handicap. 75 % d'entre eux restent sans qualification et seulement 1,35 % ont un niveau supérieur ou égal à Bac +3. La formation professionnelle apparait comme une étape indispensable vers la sécurisation de l'emploi et participe à l'inclusion sociale et à l'épanouissement personnel. L'intérêt est double car en facilitant l'accès à la formation de leurs salariés handicapés et en leur proposant d'accéder à de nouvelles compétences, les EA peuvent améliorer leur compétitivité et ainsi postuler à ces nouveaux métiers qu'elles convoitent. Entre 2009 et 2012, plus de 1 250 salariés ont acquis une promotion par la qualification. En 2014, la campagne de sensibilisation aux outils de l'alternance a abouti à 175 contrats de professionnalisation ou d'apprentissage. 3.2 % de la masse salariale des EA est dédiée à la formation ; c'est le double de ce qu'impose la loi !

Promouvoir les passerelles...

Une plus grande souplesse du secteur passe aussi par la mise en place de passerelles entre les EA et le milieu ordinaire (pour le moment, seuls 2 % des effectifs parviennent à quitter leur EA), en gardant à l'esprit la mission sociale et solidaire qui consent à ces travailleurs un accompagnement spécifique. Les premiers résultats, encourageants, appellent à poursuivre cette bonne pratique. La Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) s'engage à constituer des groupes de travail en région pour plancher sur cette question.

Un tremplin pour les travailleurs handicapés...

Le fait est assez rare pour être signalé : pour le moment, les EA vont plutôt bien. Alors que la situation globale de l'emploi des personnes en situation de handicap s'aggrave, le secteur adapté se développe et progresse. En 2014, il a créé plus de 700 emplois. Cet observatoire souhaite donc s'appuyer sur cette dynamique pour poursuivre la modernisation du secteur. Il espère le soutien de l'Etat qui réaffirme depuis le CIH (Comité interministériel du handicap) de septembre 2014 que « le secteur adapté est un maillon essentiel de la politique publique de l'emploi ».

Publié par J.Pierre DELABRIERE Responsable d'Entreprise Adaptée

Lire la suite