Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS
Articles récents
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite

Google Maps : trajets accessibles en fauteuil roulant ?

18 Juillet 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS

 

 

Résumé : Depuis le 15 mars 2018, une nouvelle fonctionnalité est disponible sur Google Maps : planifier un itinéraire en transport en commun accessible en fauteuil roulant. Une belle idée mais, dans la réalité, pas facile d'arriver à bon port...

 

Google Maps a été conçu pour aider les gens à naviguer et explorer le monde, en fournissant des indications aux personnes voyageant en voiture, à vélo ou à pied. Mais, en centre-ville, bus, métros et trams sont souvent le meilleur moyen de se déplacer, ce qui constitue un défi pour les personnes en fauteuil roulant ou à mobilité réduite. Les informations sur les gares et itinéraires accessibles ne sont pas toujours disponibles ou faciles à trouver. Google Maps permettait déjà d'identifier les lieux accessibles pour les personnes à mobilité réduite (article en lien ci-dessous) mais, depuis le 15 mars 2018, il est également possible de programmer un itinéraire en transport en commun adapté à l'usage d'un fauteuil roulant. En théorie…

La manipulation est simple :

  • Ouvrir Google Maps
  • Choisir un itinéraire aller-retour
  • Cliquer sur l'icône « transport en commun » en haut
  • Cliquer sur « options » puis cocher « accessible en fauteuil roulant »

Bientôt davantage d'itinéraires

Lorsque cette option est sélectionnée, Google Maps affiche la liste des itinéraires possibles prenant en compte les besoins de mobilité. Cette fonctionnalité est déployée dans les principaux centres de transit métropolitains à travers le monde, à commencer par Londres, New York, Tokyo, Mexico, Boston et Sydney. Google souhaite travailler avec des agences de transport supplémentaires au cours des prochains mois afin d'offrir davantage d'itinéraires accessibles.

Et en France ?

Mais pour que cette application porte vraiment ses fruits, encore faut-il que les transports en commun soient adaptés. À Paris, par exemple, seule une ligne de métro sur quatorze est équipée d'ascenseurs donnant directement sur les quais. Le réseau de bus de surface est, lui, adapté, pourtant l'appli ne tient pas forcément compte de cette option. D'après quelques utilisateurs parisiens, le service n'est pratiquement jamais en mesure de proposer des solutions de transports en communs accessibles et les résultats sont trop souvent erronés.

Des tests inquiétants

Julien et Rudy, les handi globe-trotteurs de Handilol (article en lien ci-dessous), ont par exemple programmé un trajet entre Gare de Lyon et Montmartre, qu'ils font régulièrement pour se rendre chez un ami. Le résultat est « inquiétant » : il recommande les lignes 14 et 12 or cette dernière est totalement inaccessible. Deuxième tentative, à Lyon cette fois-ci, entre la gare de Perrache et Charpennes. L'appli recommande de prendre le TGV jusqu'à Part Dieu, puis le TER. « Insensé, explique Julien. Il n'y a pas de gare TER à Charpennes ! Et, dans la réalité, il suffit de prendre le tramway ligne 1, parfaitement accessible. Les transports en commun lyonnais ne doivent pas être renseignés ! » Amoureux de Venise, ils ont quand même testé l'appli pour aller de la Piazzale Roma à l'île de Burano. Et, là, ça marche ! Le trajet en vaporetto semble cohérent. Prudence, donc, avant de prendre votre billet. En tout cas pour le moment.

© Google et Capture d'écran Google Maps

Sources :Par , l
 

Lire la suite

Handicap mental : la vie plus facile grâce au FALC

13 Juillet 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société, #Vie Sociale

 

On subit tous le DALC ! Le Difficile à lire et à comprendre. Un texte de loi, un contrat d'assurance, un mode d'emploi… Combien sommes-nous à nous heurter à la complexité du discours officiel ou professionnel ? Pour tenter de ménager nos neurones, certains ont donc mis au point le FALC, le Facile à lire et à comprendre. Cette sorte de langage universel permet l'accès à la compréhension des personnes avec un handicap mental. Mais pas seulement ! Le bénéfice est manifeste pour le plus grand nombre…

Un objectif européen depuis 2009

Le FALC peut en effet faciliter la lecture de personnes dyslexiques, malvoyantes mais aussi de personnes étrangères maîtrisant mal une langue, illettrées, de personnes âgées, d'enfants du primaire. Sa portée ne doit donc pas seulement être vue par le seul prisme du handicap. Les profils des usagers potentiels sont certes différents, éparses mais, dans ce langage commun, simplifié, les facteurs qui unifient ces groupes sont bien plus nombreux que ceux qui les séparent. L'Europe s'est donc engagée dans le FALC dès 2009 avec la mission de réduire la fracture sociale liée au langage. On l'appelle en anglais « Easy to read ». C'est à Inclusion Europe que revient la responsabilité de définir une méthodologie commune, portée en France par l'Unapei et Nous Aussi, première association gérée par des personnes handicapées mentales dans notre pays.

5 grandes règles à respecter

  • Utiliser des mots d'usage courant. Par exemple, mouchoir « à usage unique » est remplacé par « papier ».
  • Faire des phrases courtes.
  • Toujours associer un pictogramme au texte.
  • Clarifier la mise en page et la rendre facile à suivre à travers des typographies simples, des lettres en minuscule, des contrastes de couleur…
  • Aller au message essentiel.

Le message ainsi « adapté » doit ensuite être testé par les usagers concernés, quitte à revoir certains mots ou phrases complexes ou formes inappropriées. Le rédactionnel est réalisé ou transmis à un groupe de travailleurs handicapés d'Esat (Etablissement et service d'aide par le travail) qui se charge d'appliquer le « tampon » du label européen « Easy to read » pour validation. Le FALC s'applique à tous les documents écrits, audio, audiovisuels, électroniques, internet...

Un choc de simplification

Le FALC s'inscrit pleinement dans le « choc de simplification » engagé par la France depuis 2013. Un tiers des Français juge en effet que la relation avec les administrations est trop complexe. Deux cent mesures ont ainsi été lancées par le Gouvernement, dont une douzaine concerne les personnes handicapées (article en lien ci-dessous). Celle relative au FALC porte le numéro 30 et prévoit que les avis rendus par les CAF et MDPH, souvent techniques et complexes, seront désormais rédigés en « facile à lire et à comprendre » ; elle devait entrer en vigueur fin 2015. Corine Daver, avocate spécialiste en droit de la santé, en convient : « Nous sommes démunis pour rendre accessible ce qui est déjà très difficile à comprendre par le plus grand nombre, par exemple la loi d'adaptation de la société au vieillissement. Nous avons mis près d'une semaine à faire ce travail de synthèse. ».

Une centrale nucléaire pilotée par un Esat ?

Six ans après sa mise en œuvre, ce dispositif reste encore trop confidentiel. Pourtant, ses champs d'application sont vastes (juridique, voyage, santé, éducation…) et vont  bien au-delà de la seule compréhension des personnes handicapées. Lors d'une conférence sur ce thème organisée le 1er octobre 2015 à Paris (article en lien ci-dessous), Christian Roux en donnait une illustration assez inattendue : la sécurité des centrales nucléaires. Prenant l'exemple de la catastrophe de Fukushima, au Japon, il explique qu'il faut mettre en place des procédures extrêmement simplifiées pour que même un jardinier soit en mesure de la commander en cas de danger. Les consignes sont données de manière très didactiques avec un minimum de texte, des photos des équipements, une police sans fioriture, en minuscule, en gros caractères et pas plus de deux couleurs en plus du noir et blanc. Ça vous fait penser à quoi ? Le FALC a donc toute l'apparence et les qualités d'un langage universel ; il en va de même en matière d'accès à l'information que du bâti, ce qui convient à une minorité rend la vie plus facile!

 

sources Handicap.fr

Lire la suite

Travailleur en établissement ou service d’aide par le travail (ESAT) : financement du CPF

27 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle

Travailleur en établissement ou service d’aide par le travail (ESAT)

L’alimentation du CPF des travailleurs en établissement ou le service d’aide par le travail (ESAT) se fera à hauteur d’une montant par année d’admission à temps plein ou à temps partiel dans un ESAT dans la limite d’un plafond total. Le montant annuel et le plafond total, exprimés en euros, seront fixées par voie règlementaire.

Le PDL précise que ces montants seront plus élevés que les droits ouverts au salariés bénéficiant d’une majoration en raison de leur faible niveau de qualification. Les actions éligibles couvriront à la fois celle de droit commun mais aussi celles ouvertes aux demandeurs d’emploi (voir ci-dessus).

L’ESAT versera à l’Opérateur de compétences dont il relève une contribution égale non plus à 0,2 % mais à 0,37 % d’une partie forfaitaire de la rémunération garantie versée aux travailleurs handicapés concernés, dont le montant sera défini par décret.

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Twitter

27 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #CONDITIONNEMENT, #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers

Entreposage, messagerie
Une action novatrice et professionnalisante,organisée par UNIFAF et confiée au CAC FORMATIONS:
 

Contexte

Com­prendre les dif­fé­rents mé­tiers de la chaîne lo­gis­tique

Objectifs

  • Redécouvrir son environnement à l’atelier, découvrir la chaîne de travail et ses règles à respecter pour un travail de qualité
  • Approche logistique de l’atelier, connaissance des activités d’entreposage et de messagerie par étapes : la réception, la mise en stock, le conditionnement, la préparation, l’expédition des commandes, la livraison
  • Organiser, gérer et régler son poste de travail par une approche ergonomique
  • Utiliser et développer des techniques de travail professionnelles : comptage, pesage, palettiser, filmer, saisir les stocks, l’inventaire, préparer le bon de livraison
  • Mieux comprendre la traçabilité et comment cela fonctionne pour l’atelier jusque chez le client par une approche ludique
  • Apprendre à communiquer les informations dans l’atelier, être sensibilisé aux risques professionnels

Prérequis

Savoir lire et écrire

Contenu

Conceptualisation de l’atelier

  • Jeu d’observation à partir d’une grille repère : la signalétique, machines, outils, postes de travail, outils ergonomiques, matières premières, fournitures de conditionnement à l’aide de pictogrammes et d’icônes
  • Réalisation du plan de mon atelier en sous-groupe : organisation de mon travail

Découverte de la marche en avant

  • Découverte de la chaîne de travail de A à Z
  • Co-construction en groupe d’un Powerpoint : me situer dans mon travail, dans mon atelier
  • Exercice pratique : mise en place de la chaîne de travail en atelier : me positionner, préparer mon poste, mon matériel, mon travail : notre chaîne de conditionnement

Découverte de la logistique à l’atelier

  • Découvrir les activités d’entreposage et de messagerie par étapes, repérage des postes : la réception, la mise en stock, le conditionnement, la préparation, l’expédition des commandes, la livraison
  • Exercice pratique en atelier : s’approprier les étapes de logistique en fonction de l’atelier poste par poste (exercice en binôme)

Les règles de travail en suivant le cahier des charges à adopter pour une production de qualité

Compréhension des documents et procédures de l’atelier

  • Le client, donneur d’ordre et qualité à l’atelier : bon de commande, bon de livraison, plan de palettisation : quelles sont les demandes du client, pourquoi ?
  • Découverte de la traçabilité et des procédures de travail qui sont utilisées à l’atelier
  • Exercice pratique : Mettre en place la production à l’atelier en autonomie en suivant le document type (exercice en binôme)

Conditionnement à façon

  • Etiquetage, cerclage, soudage (exercice pratique en atelier)
  • Découvrir et développer des techniques de travail professionnelles de comptage au travers d’exercices avec la balance, les unités de mesure, outils et gabarits en fonction de la production

L’emballage, l’étiquetage, la traçabilité

  • L’emballage : les différents contenants, les protections des produits : humidité, vol, chocs, étiquetages
  • Découvrir la traçabilité et comment cela fonctionne pour l’atelier jusque chez le client par une approche ludique en exercice et supports vidéo

La manutention et l’ergonomie au travail

  • Découvrir et développer des techniques de travail professionnelles de palettisation en suivant un plan donné par l’atelier ou le client
  • Découvrir la manutention manuelle, manutention au transpalette, le réglage de mon poste de travail par une approche ergonomique par des exercices, gestes et postures en atelier

 Remiser, ranger, organiser mon travail

Les règles de remisage et mes autocontrôles qualité et sécurité à l’atelier

Mon travail administratif à l’atelier

Lecture et contrôle des marchandises prêtes pour l’expédition, édition du bon de livraison

L’inventaire

Réaliser un inventaire de mes fournitures de conditionnement et gérer mes stocks à partir d’une fiche réalisée en salle

Lire la suite

formation conduite Voiturette en ESAT

26 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Reconnaissance professionnelle, #social, #Moniteurs d'ateliers

Ils passent leur permis voiturette (sans permis)

L'Établissement et service d'aide par le travail (Esat) les Chênes, à Sablé, forme des travailleurs à la conduite de voiturette. Objectif : leur donner plus d'autonomie dans le travail.

C'est un cours d'auto-école. Mercredi matin, sur le parking de la place du 8-Mai, à Sablé, le ciel gris descend jusque sur le toit des maisons. Veste jaune fluo sur le dos, Laurent Charnier, moniteur, donne des instructions dans un talkie-walkie. Dans un grand rectangle sécurisé, des plots. Et deux voitures. Des voiturettes. Sans permis ?

Pas tout à fait, répond Laurent Charnier. Moniteur d'auto-école à l'École française de conduite, il s'est fait une spécialité de la formation à la conduite de voiturette. « Depuis le 13 janvier 2013, les personnes nées après 1988 doivent passer un permis AM pour les conduire. C'est l'ex-BSR (Brevet de sécurité routière, N.D.L.R), qu'il fallait pour les scooters. »

Christian Ogier ne le savait pas. C'est pourtant l'établissement dont il est le directeur, l'Esat des Chênes, qui a payé et demandé la formation du jour. Si, depuis huit ans, l'établissement commande des sessions de formation aux voiturettes, le projet n'a pas de rapport avec la loi. « Au départ, l'idée de l'équipe, c'est de permettre aux personnes qui ont une déficience mentale d'aller travailler en semi-autonomie à l'extérieur. »

« Il y a le chauffage »

Au volant, Frédéric, 30 ans, Marion, 23 ans, Jacqueline, 39 ans et Nicolas, 22 ans, sont ravis. Par équipes de deux, ils s'essayent à la conduite, slaloment entre les petits cônes orange.

Entre deux tours de piste, ils témoignent. D'habitude, Marion se déplace en scooter. « Là, on est à l'abri, on a un toit, il y a le chauffage... » Nicolas acquiesce : lui aussi se rend à l'Esat en scooter ou à pied. Jacqueline se fait emmener au travail par son ami.

Quant à Frédéric, c'est un convaincu : « J'ai déjà une voiturette mais en ce moment, elle est en panne ». Il est donc à pied ou en bus pour aller au boulot. Tous répondent « oui » quand on leur demande si la formation leur donne envie de s'acheter une voiturette, même si ce n'est pas le but recherché.

Dans un premier temps, le permis AM leur permettra de conduire les mini-camions de l'Esat. Ils pourront prendre le volant, accompagnés d'un collègue et avec un téléphone portable en cas de pépin.

Sans la formation, les travailleurs partent obligatoirement avec un éducateur. « Là, on pourra se déplacer pour aller en chantier... en autonomie. »

 

Le CAC FORMATIONS  dans le cadre des formations des usagers vous accompagnent dans les projets de formations  Sécurité routière, conduite des deux roues,voiturettes.N'hésitez pas à nous contacter au 05 53 68 81 00 (B.VERBANCK responsable Travail protégé) administration@cac-formations.net

Lire la suite

Compte personnel de formation et nouveaux droits pour les travailleurs handicapés

26 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #VIE SOCIALE, #Entreprise adaptée

Compte personnel de formation et travailleurs handicapés.

 

 

Il y avait le DIF (Droit individuel à la formation), il y a désormais le CPF (Compte personnel de formation). En vigueur depuis le 1er janvier 2015, il concerne tous les salariés de France et, évidemment, ceux en situation de handicap. Mais, attention, deux catégories de travailleurs sont pour le moment exclus de ce dispositif : les fonctionnaires (ils continuent à bénéficier du DIF) et les indépendants. Cette réforme a pour objectif de former les publics les moins qualifiés et de permettre une meilleure (ré)insertion des demandeurs d'emploi. Serait-ce une opportunité pour les chercheurs d'emploi handicapés qui, rappelons-le, atteignent 22% ? Une situation qualifiée, par le ministre du Travail, François Rebsamen, de « gâchis économique et d'aberration sociale ».

Qui est concerné ?

Dès 16 ans, (dès 15 ans pour les jeunes ayant signé un contrat d'apprentissage), toute personne en emploi ou, il est important de le préciser, en recherche d'emploi, bénéficie de son propre Compte personnel formation. Qu'elle soit en situation de handicap ou pas ; c'est le droit commun et « pas question d'en faire une catégorie à part » selon François Rebsamen ! A ce titre, sont concernées les personnes handicapées travaillant : en milieu ordinaire de travail, dans une entreprise adaptée (entreprise à part entière employant au moins 80% de travailleurs handicapés), dans un centre de distribution à domicile (CDTD : entreprise dont la spécificité est de procurer aux travailleurs handicapés des travaux manuels ou intellectuels à effectuer à leur domicile) ou même en Esat (établissement et  service d'aide par le travail) où le travailleur n'a pourtant pas le statut de « salarié ».

Des compléments spécifiques auprès de l'Agefiph

Comme tout salarié du privé, les travailleurs en situation de handicap peuvent mobiliser leur compte personnel de formation en complément des obligations de formation de leur employeur. Lorsque le nombre d'heures figurant à leur CPF est insuffisant pour suivre la formation qu'ils ont choisie, ils peuvent obtenir des financements complémentaires de l'Agefiph (Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans le privé). Des conditions d'abondement supplémentaires sont aussi prévues pour ceux travaillant en Esat. Lorsque l'entreprise abonde le compte personnel de formation d'un travailleur en situation de handicap, le montant de cette dépense vient en déduction de la contribution dont elle doit s'acquitter au titre de son obligation d'emploi de travailleurs handicapés (le fameux 6% !).

Combien d'heures ?

Le plafond légal du CPF est fixé à 150 heures (mais il peut éventuellement être revu à la hausse par un accord collectif de travail). Pour l'alimenter, un premier crédit de 120 heures de formation sera acquis à raison de 24 heures par année de travail à temps complet (soit au bout de 5 ans). Les salariés bénéficieront ensuite d'un crédit supplémentaire de 12 heures par année, jusqu'à atteindre 150 heures. En pratique, ce plafond sera en principe atteint au bout de 7 ans et demi. Le CPF des salariés à temps partiel ou en CDD sera, sauf dispositions conventionnelles plus favorables, alimenté proportionnellement au temps de travail effectué. Quant aux absences consécutives à un accident ou à une maladie non professionnels, elles ne permettent pas d'acquérir des heures de formation au titre du CPF. A l'inverse, pour un accident du travail ou une maladie professionnelle, elles sont intégralement prises en compte pour le calcul des heures acquises.

A quel moment ?

Ce compte, alimenté en heures de formation pendant les périodes d'activité salariée, pourra être utilisé par son bénéficiaire, durant toute sa carrière professionnelle. Ainsi, contrairement au DIF, il conservera, en cas de changement d'employeur ou de chômage, sans conditions, les heures de formation accumulées sur ce compte mais non utilisées (à noter que les heures acquises au titre du DIF restent utilisables jusqu'au 31 décembre 2020). En bref, le CPF ne sera clos que lorsque son titulaire prendra sa retraite.

Où se renseigner ?

Que vous soyez en activité ou à la recherche d'un emploi, des interlocuteurs sont à votre disposition, gratuitement, pour vous aider à construire votre projet professionnel et identifier, si besoin, une formation. Les travailleurs handicapés en recherche d'emploi peuvent s'adresser à Cap emploi. Un site internet dédié, en ligne depuis le 5 janvier 2015, répond à toutes les questions sur ce sujet et permet à chacun d'accéder à son espace personnel : moncompteformation.gouv.fr.

Tout savoir sur le CPF le site à consultez moncpf@overblog.com

Lire la suite

tout savoir sur la réforme de la formation professionnelle pour les travailleurs d'ESAT

25 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle

La rénovation du Compte personnel de formation est une des mesures phares du projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (PDL, article 1er).
Première modification : la monétisation des droits

Le compte sera alimenté en euros à la fin de chaque année et, le cas échéant, par des abondements supplémentaires eux aussi fixés en euros.

Le montant des droits acquis ne sera plus fixé par la loi mais par décret, ce qui devrait permettre d’assurer la régulation du nouveau dispositif.

Il n’y aura plus de proratisation pour les salariés à temps partiel dont la durée du travail sera supérieur ou égale à la moitié de la durée légale (ou conventionnelle le cas échant). Le montant annuel des droits acquis et le plafond seront fixés par voie règlementaire, sans que le plafond puisse excéder 10 fois le montant annuel d’alimentation du compte.

Ainsi, dans sa communication du 5 mars 2018, le Ministère du travail annonce une alimentation régulière fixée à 500 euros/an pour un plafond de 5000 euros.

Les droits seront toujours majorés pour les salariés qui n’ont pas atteint un niveau de formation sanctionné par :

  • un diplôme classé au niveau V,
  • un titre professionnel enregistré et classé au niveau V du répertoire national des certifications professionnelles
  • ou une certification reconnue par une convention collective nationale de branche.

Pour ces salariés, la communication du 5 mars 2018 du Ministère du travail prévoit une alimentation régulière fixée à 800 euros/an pour un plafond de 8000 euros.

L’abandon de la valeur "heure" conduit tout naturellement à la suppression des dispositions qui distinguent les abondements en heures complémentaires (en cas de droits insuffisants pour couvrir la formation) et en heures supplémentaires (essentiellement, des abondements correctifs). Bien entendu, il sera toujours possible d’abonder le compte lorsque le coût de la formation est supérieur aux droits inscrits sur le compte.

Le PDL liste les acteurs qui peuvent financer ces abondements, au titre desquels le titulaire lui même mais aussi les Opérateurs de compétences (OC). La section financière consacrée au sein des OC au développement des compétences au bénéfice des entreprises de moins de 50 salariés permettra notamment de financer pour ces entreprise un abondement du CPF d’un salarié (article 19 du PDL). L’Unedic pourra elle aussi abonder le CPF des demandeurs d’emploi.

Les abondements suivants seront eux aussi convertis en euros :

  • abondement dans le cadre du Compte d’engagement citoyen (CEC),
  • abondement dans le cadre du Compte professionnel de prévention (C2P),
  • abondement au titre de la reconversion professionnelle pour la victime atteinte d’une incapacité permanente supérieure ou égale à 10 % à compter du 1er janvier 2019. Pour rappel, cet abondement a été fixé à 500 heures, dont l’utilisation peut être fractionnée (article R432-9-3 du Code de la sécurité sociale).

On notera un oubli qui sera certainement rectifié au Parlement : l’abondement du CPF du salarié licencié pour refus de se voir appliquer un accord de performance collective (article L2254-2 du Code du travail). Cet abondement, fixé par décret (article D6323-3-2 du Code du travail) à 100 heures devrait lui aussi être converti en euros.

Enfin, le PDL précise que les heures acquises au titre du CPF (et du DIF) au 31 décembre 2018 seront converties en euros selon des modalités définies par décret, au 1er janvier 2019. Le 15 mars 2018, invitée par les journalistes sociaux de l’Association des journalistes de l’information sociale (AJIS), la ministre du travail, Muriel Pénicaud, a annoncé une valorisation d’environ 14,28 euros par heures.

Seconde modification : la suppression des listes

Le PDL entérine la suppression des listes d’actions éligibles.

Seront éligibles dès le 1er janvier 2019 - directement et sans autre condition - au CPF :

  • les actions de formation sanctionnées par les certifications professionnelles enregistrées au RNCP ;
  • les certifications et habilitations recensées aujourd’hui à l’Inventaire (dénommé "répertoire spécifique" dans le PDL) ;
  • les actions permettant d’obtenir un bloc de compétences.

Le PDL prévoit une réforme de ces différents répertoires (article 14 du PDL). Au RNCP rénové figureront des certifications professionnelles constituées en blocs de compétences. Ces derniers seront définis comme des ensembles homogènes et cohérents de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle pouvant être évaluées et validées. Les certifications et habilitations recensées au répertoire spécifique (ex Inventaire) pourront le cas échéant, faire l’objet de correspondance avec les blocs de compétences.

Seront également éligibles mais dans des conditions qui seront définies réglementairement :

  • les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience ;
  • les bilans de compétences,
  • la préparation du permis de conduire des véhicules légers ;
  • les actions de formation d’accompagnement et de conseil dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprises ;
  • les actions de formation en direction des bénévoles, volontaires de services civiques et des sapeurs pompiers volontaires.

Pour les demandeurs d’emploi, s’ajouteront à ces formations éligibles, les formations financées par les Régions, Pôle emploi et l’Agefiph.

Il n’est pas fait mention parmi les formations éligibles de celles permettant d’acquérir le socle de connaissances et de compétences ainsi que des actions permettant d’évaluer les compétences d’une personne préalablement ou postérieurement à ces formations. Cependant, le CPF devrait toujours pouvoir être mobilisé pour financer le certificat CléA, celui-ci se trouvant recensé à l’Inventaire.

Par ailleurs, le droit à une durée complémentaire de formation qualifiante, mentionné au code de l’éducation qui doit se traduire, lorsque cette formation est dispensée sous le statut de stagiaire de la formation professionnelle, par l’abondement du compte personnel de formation à hauteur du nombre d’heures nécessaires au suivi de cette formation, est supprimé.

 tout savoir sur vos droits à la formation professionnelle  le blog d'informations:     moncpf.over-blog.com

 

 

Lire la suite