Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS
Articles récents
Lire la suite

Big Bang de la formation professionnelle : Salariés ,usagers du secteur protégé et adapté!

7 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle

Le Compte Personnel de Formation est une nouvelle modalité d’accès à la formation créée par la loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale. C'est un droit universel d’évolution professionnelle attaché à la personne tout au long de la vie active jusqu'à la retraite. Il a pour ambition d’accroître le niveau de qualification de chacun et de sécuriser le parcours professionnel.C'est aussi une modification profonde pour les salariés et usagers de notre secteur,qui va bouleverser la formation professionnelle!

Nous vous  conseillons  le site moncpf  pour prendre connaissance sans tarder des modalites de votre formation à venir!

 

moncpf.over-blog.com

 

 

Lire la suite

Des nouveaux droits à la formation pour les Travailleurs handicapés et personnels d'encadrement des ESAT et du travail protégé :

6 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers

                                                                          Tout savoir sur le CPF:  à consultez !   moncpf@over-blog.com
Lire la suite

500 euros par travailleur handicapé en ESAT comme pour chaque salarié! Reforme de la formation professionnelle: Un Big Bang?

5 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #social

Formation professionnelle : 500 euros par an et des fonds collectés par les Urssaf
Formation professionnelle : 500 euros par an et des fonds collectés par les Urssaf
Le compte formation de chaque salarié sera crédité de 500 euros, a annoncé Muriel Pénicaud. (Photo d'archives) @ LUDOVIC MARIN / AFP
 

La ministre du Travail Muriel Pénicaud a détaillé lundi la réforme de la formation professionnelle. 

Muriel Pénicaud a annoncé lundi que chaque salarié disposerait de 500 euros par an pour se former, à la place de l'actuel compte en heures, et que la collecte des fonds serait dorénavant assurée par les Urssaf, un "big bang", qui risque de fâcher les partenaires sociaux.

Une réforme qui ne doit pas être "à la marge". "Une bataille mondiale de la compétence est engagée" et il ne faut pas "réformer à la marge", a déclaré la ministre lors de la présentation de la réforme sur la formation professionnelle devant la presse. Elle s'inscrit dans un projet de loi, contenant aussi des volets "apprentissage" et "assurance chômage", qui doit être présenté en Conseil des ministres mi-avril. Le volet "formation professionnelle" s'appuie "largement" sur l'accord conclu le 22 février par les syndicats et le patronat, que la ministre du Travail a salué.

"Les euros sont beaucoup plus concrets", selon Pénicaud. Ce texte, âprement négocié pendant trois mois, contient, entre autres, un renforcement du compte personnel de formation (CPF). Les partenaires sociaux avaient décidé une augmentation des heures, le gouvernement a retenu l'idée d'augmenter les droits à la formation mais a apporté une modification importante: le CPF va passer en euros. "Les euros sont beaucoup plus concrets et lisibles pour chacun", a expliqué Muriel Pénicaud, au grand dam des syndicats et du patronat, pour qui une comptabilisation en euros entraînera une inflation des coûts de formation et une baisse des droits.

Avec la réforme, les salariés disposeront sur leur compte de 500 euros par an, plafonnés à 5.000 euros. Les personnes sans qualification auront 800 euros, avec un plafonnement à 8.000. "Pour les salariés en CDD, le compte sera crédité au prorata temporis", a ajouté la ministre.

La collecte sera faite par l'Urssaf. Autre changement de taille : les sommes destinées à la formation seront collectées par les Urssaf. Il s'agit d'une contribution totale de 1% pour les entreprises de plus de 11 salariés et de 0,55% pour celles de moins de 10. Les Urssaf transféreront ces sommes à la Caisse des dépôts. Actuellement, la collecte est réalisée par les organismes paritaires collecteurs agréés (Opca). 

Les Opca transformés en "opérateurs de compétences". Ces derniers seront transformés en "Opérateurs de compétences", des structures qui seront chargées, notamment, de financer les centres de formation d'apprentis (CFA). Dans leur accord, syndicats et patronat souhaitaient que les Opca continuent de collecter les fonds, dans un souci "d'efficacité et de visibilité". Dimanche dans une tribune au JDD, le président du Medef Pierre Gattaz avait jugé nécessaire de "réformer" les Opca et de les "pousser à être plus efficaces" mais en s'opposant à l'idée de "les supprimer". 

Création d'une agence "France compétences". En outre, une agence nationale, baptisée "France compétences", sera créée et gérée par l'Etat, les organisations patronales et syndicales, et les Régions. Parmi ses missions, la régulation des prix des formations, afin que les coûts "ne dérivent pas".

 
Tout savoir sur  votre  CPF et vos droits à partir de l'an prochain:   moncpf.over-blog.com
Lire la suite

Un restaurant où les serveurs sont trisomiques

5 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #Restauration

 

 
Le Reflet est un restaurant unique en France qui a ouvert il y a un mois à Nantes, sur la côte Atlantique. Les six serveurs sont tous atteints de trisomie 21... reportage
Lire la suite

Baluchon : quand la cuisine crée des emplois dans les quartiers

5 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Entreprise adaptée, #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers, #Restauration

On continue notre feuilleton sur l'insertion par la cuisine avec le baluchon, une entreprise qui crée des emplois de cuisiniers dans les quartiers !

Lire la suite

Des nouveaux droits à la formation pour les Travailleurs handicapés et personnels d'encadrement des ESAT et du travail protégé

5 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #Certifications & VAE

Formation: les points clés de la réforme présentée par le gouvernement!

Des droits renforcés, une plateforme en ligne, un circuit de financement plus direct et une agence de régulation nationale... voici les quatre principales annonces de la ministre du Travail dans le cadre de sa réforme de la formation professionnelle.

Lors d'une conférence de presse ce lundi matin, Muriel Pénicaud a présenté une réforme ambitieuse et volontariste de la formation professionnelle, qui s'écarte du projet d'accord conclu il y a 10 jours par les partenaires sociaux. Elle complète la rénovation du modèle social, lancé à l'automne avec la publication des ordonnances de réforme du Code du travail, et poursuivi il y a un mois par la révolution copernicienne sur l'apprentissage et l'évolution vendredi de l'assurance chômage. En voici les quatre principaux points.

» Des droits à la formation renforcés

Le compte personnel de formation (CPF) de chaque salarié, qu'il travaille à temps plein ou à temps partiel, sera accrédité de 500 euros par an avec un plafond de 5000 euros. Et de 800 euros par an, plafonné à 8000 euros, pour les personnes peu qualifiées. Les salariés qui souhaitent suivre des formations longues en vue d'une reconversion pourront demander un abondement de leur CPF. Par ailleurs, les salariés pourront faire appel à un conseiller. Dans chaque région, un organisme en charge du conseil en évolution professionnelle (CEP) sera choisi selon une procédure d'appels d'offres validée par l'État, les régions et les partenaires sociaux.

» Une plateforme en ligne au service des salariés

Une plateforme en ligne sera mise en place pour permettre aux salariés de s'inscrire à n'importe quelle formation de leur choix et de la payer directement avec l'argent disponible sur le compte personnel de formation. En outre, cette plateforme mettra en place une sorte de «Tripadvisor» de la formation en indiquant le taux de satisfaction des participants des différentes formations ainsi que le taux d'insertion dans l'emploi. Cette plateforme numérique devrait être opérationnelle au cours de l'année 2019.

» Un circuit de financement plus direct

Estimées à environ 9 milliards d'euros par an, les cotisations à la formation et à l'alternance versées par les entreprises seront collectées par les Urssaf. Cet argent sera ensuite centralisé à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) qui sera chargée de payer directement les organismes de formation lorsqu'un individu mobilisera son compte personnel de formation pour se former. Le système devrait être opérationnel au cours de l'année 2021. Les organismes paritaires collecteurs agréés (Opca), qui sont aujourd'hui chargés de cette collecte, vont donc une nouvelle fois être transformés. Ces nouveaux organismes, dont le nom devrait d'ailleurs changer, conseilleront et accompagneront les branches et les entreprises dans leur gestion de besoins en compétences, dans la droite ligne de la réforme de 2014 qui leur avait créé ce rôle. Ces organismes assureront en ouvre le financement des centres de formation d'apprentis (CFA) qui seront désormais rémunérés en fonction du nombre de contrats d'apprentis qu'ils concluent.

» Une agence pour réguler la formation

Une agence de régulation de la formation professionnelle et l'alternance -«agence France compétences»- sera créée et gérée par l'État, les régions et les partenaires sociaux. Outre évaluer le système dans sa globalité, elle sera chargée de réguler la qualité des formations. Elle devra notamment établir un cahier de charges précis pour la certification des organismes de formation. Elle régulera également les tarifs appliqués aux contrats d'apprentissage qui peuvent considérablement varier d'un centre de formation d'apprentis (CFA) à l'autre. Enfin, cette agence assurera la péréquation des fonds dédiés à l'alternance ainsi qu'à la formation professionnelle pour garantir aux petites entreprises des financements.

 

Des nouveaux droits à la formation pour les Travailleurs handicapés et personnels d'encadrement des ESAT et du travail protégé :                                                                        Tout savoir sur le CPF:   moncpf.over-blog.com

 

Lire la suite

L'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) Les Hardys Behelec de St Marcel

5 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #Vie Sociale, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile

L'ESAT (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) Les Hardys Behelec de St Marcel accueille des femmes et des hommes en situation d'handicap psychique dont les savoirs-faire sont valorisés dans des ateliers ouverts vers l'extérieur, comme le maraichage bio, la floriculture, la menuiserie, l'aviculture, la gestion d'espaces verts, la cuisine,etc. Ces ateliers encadrés par des animateurs ont pour finalité l'autonomie et l'épanouissement personnel et social des travailleurs. Ce dispositif est garant d'un accueil protégé et la réalisation de prestations et de productions de grande qualité. reportage...

diffusion You tube

Lire la suite

Publié depuis Overblog

4 Mars 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Reconnaissance professionnelle, #société, #Vie Sociale

Un cabaret des talents " handicapés " : un régal !

Résumé : Ce Cabaret des frissons garantis est une révélation. Une heure de délire pour cette comédie culinaire portée par une troupe de comédiens en situation de handicap mental et psychique. A savourer les 13,14 et 15 mars 2018 à Paris.

 

Cabaret des frissons garantis ? Le titre est mensonger ; ce n'est pas une heure de « frissons » mais de rires garantis. Déjanté, fantasque, rafraîchissant, réjouissant… Ce cabaret exalté et musical promeut la bonne ripaille à la française, portée sur le devant de la scène par une troupe de comédiens avec de multiples particularités. Ils sont drôles, caustiques, attachants, parfois cyniques, voire sanguinaires. Accessoirement, ils sont aussi handicapés. Handicapés ? Est-ce vraiment possible ? Sont-ils capables de cela ? De retenir leur texte ? De jouer si bien la comédie ? De nous faire rire ? Eh oui, tout cela à la fois. Un peu barrés, comme le veut leur rôle, mais toujours très pros. Une bonne claque aux préjugés, un joli pied de nez à ceux qui pensent que handicap rime avec… ! Avec quoi d'ailleurs ?

Une troupe de comédiens handicapés

Olivier Couder est le boss de cette troupe atypique, qui se déchaîne lui aussi sur scène. Créée en 1989 par ce comédien et metteur en scène, la compagnie du théâtre du Cristal devient une troupe permanente en 2014. En partenariat avec l'Esat (établissement et service d'aide par le travail) La Montagne de Cormeilles-en-Parisis (95), elle forme des personnes en situation de handicap mental et psychique au métier de comédien professionnel parce que, selon Olivier, « elles drainent un rapport au monde singulièrement poétique ». Il y en a de la poésie dans cette pièce. Des chansons aux petits oignons que le public reprend de bon cœur : « Cochon de lait. Ô fricassé. Mangé mangé. Laissez-moi tourner. » Ils osent même des tubes comme Aline ou Tata yoyo, revisités avec brio. On en prend plein les mirettes, plein les oreilles et plein les narines. Car, durant tout le spectacle, comédie culinaire oblige, on est chatouillé par les effluves d'un plat qui se prépare sur scène. Délicieuse tentation qui satisfait, une fois le rideau baissé, l'appé !@#$%^&* des spectateurs ; c'est à grandes louchées que les cuistots-comédiens servent des platées de pâtes à la bolognaise. Proximité inattendue avec le public. En guise de dessert, tous ont assurément… la banane !

3 dates en mars 2018

A consommer sans modération les 13, 14 et 15 mars 2018 à 20h •au Théâtre de Verre (12 rue Henri Ribière, 75019 Paris), Métro Place des Fêtes. La troupe intervient également à la demande dans les établissements et festivals. Partout où le talent et la bonne humeur sont commandés...Voir la vidéo Cabaret des frissons garantis - Théâtre du Cristal

Lire la suite
Lire la suite