Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

moniteurs d'ateliers

Reforme de la formation professionnelle Les Opca, futurs Opérateurs de compétences?

29 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société, #Vie Sociale

 

La réforme annoncée par Muriel Pénicaud le 5 mars prévoit la transformation des Organismes paritaires collecteurs agréés (Opca) en Opérateurs de compétences (OC). Une opération qui reste à préciser pour les parties prenantes.

Selon la ministre, ces organismes « financeront les CFA, en application des coûts contrats définis par les branches et appuieront les branches qui le souhaitent dans la co-construction des diplômes pour l’apprentissage et la formation professionnelle. Obligatoirement dotés d’un service de proximité, ils financeront également le plan de formation des TPE et PME ». Sur cette base, tout reste à préciser.

Combien d’opérateurs ?

L’annonce du 5 mars ne manque pas de laisser dubitatives, voire inquiètes, les directions d’Opca. Trois questions les taraudent.

La première est de savoir combien il restera d’opérateurs de compétences. A priori, les agréments Opca, Octa [1], Fongecif et Opacif tomberont en fin d’année (2019 ou 2020) et, au 1er janvier suivant, de nouveaux agréments seront attribués pour les nouveaux organismes dont le nombre souvent évoqué devrait être de 10.

Ils seraient, comme le souhaite la ministre, organisés selon « une logique de filière économique cohérente ». « Cette notion de filière reste à éclairer, analyse un directeur d’Opca. Est-ce que cela signifie de mettre ensemble des secteurs que l’on estime proches en termes de métiers, mais qui pourtant ne veulent pas travailler ensemble ? ». On connaît de nombreux cas de secteurs proches mais pour autant disséminés dans différents Opca : la santé, certaines branches du commerce ou de l’alimentaire, les transports...

« Par ailleurs, souligne un responsable administratif, cette réduction du nombre de financeurs pose la question du maintien ou pas de deux opérateurs interprofessionnels, qui sont aujourd’hui Agefos PME et Opcalia : seront-ils fusionnés ?. »

Relations financières

Second enjeu : quelles relations financières seront mises en place entre les Urssaf, désignés par le gouvernement comme collecteurs des contributions légales des entreprises, la Caisse des dépôts et consignations et les opérateurs de compétences ? « Comment seront redistribués ces fonds légaux, se demande un DAF d’Opca. Selon une logique de ligne de crédit globale et annuelle reversée aux opérateurs, ou selon une formule de paiement à l’action de formation engagée ? Les conséquences en terme de gestion sont très différentes »

Par ailleurs, tous les représentants d’Opca regrettent de ne plus assurer la collecte. « C’est un moment de contact avec l’entreprise, commente un directeur. Si elle est confiée aux Urssaf, cela me fait craindre une perte d’intérêt des entreprises pour la formation. Une fois l’impôt payé, valoriser l’enjeu de la formation auprès des entreprises ne sera pas simple pour les opérateurs de compétences ». « De plus, ajoute un DAF, l’argument du coût avancé pour justifier le choix des Urssaf n’est pas convaincant : la collecte par les Opca coûte en moyenne 1 % de celle-çi . ».

Versements conventionnels et libres...

La troisième grande inconnue concerne les versements libres et conventionnels (de branches et d’entreprises). Les Urssaf collecteront-elles ces versements qui sont complexes du fait d’une très grande diversité de taux et d’assiettes ? « Les opérateurs de compétences revendiqueront certainement d’assurer ces collectes, admet un responsable de développement. Car l’articulation entre les financements légaux et ces financements conventionnels et libres va être déterminante dans la construction des politiques de branches et d’entreprises en matière d’abondements financiers du compte personnel de formation. C’est fondamental dans le développement du CPF, désormais valorisé en euros  ».

Un point qui s’avère important car, à ce jour, selon ces acteurs, la prise en charge des coûts pédagogiques des CPF de salariés, financés par les Opca, avoisine les 35 euros par heure de formation. « Si demain, la moyenne horaire tombe à 15 euros, puisque le CPF devrait être crédité de 500 euros pour 35 heures par an, les salariés en poste y perdront. Sauf si des politiques conventionnelles de branches et d’entreprises sur le CPF sont engagées. D’où tout l’enjeu de la clarification de ces relations financières », souligne un autre directeur d’Opca. .

« Cette réforme peut éviter le chaos et sortir par le haut, mais il faut nous laisser du temps », conclut-il.

Lire la suite

Moniteur d'atelier: Devenir formateur interne CACES :une action novatrice organisée par UNIFAF et le CAC FORMATIONS

28 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Certifications & VAE, #Reconnaissance professionnelle

Devenir formateur Caces
Former ses usagers ou salariés   à la conduite des chariots à conducteur accompagné, transpalettes ,gerbeurs  (R389  catégorie 1,3) accompagner la formation, l'habilitation   et l'autorisation de conduite ,préparez aux examens CACES,c'est possible... UNIFAF Champagne Ardenne et le CAC Formations ,dans le cadre des ACR 2018 organise ces modules. Notons que ceux -ci sont également réalisables sur la franc entière ,par le CAC Formations , dans le cadre des formations Intra sur votre établissement :( nous consultez  sur www.cac-formations.net) administration @cac -formations.net:
Cette formation est animée par nos formateurs Logiistique , ayant une certification Ministère du travail  diplômés Educateurs Techniques Spécialisés (D.E) avec une connaissance approfondie du travail protégé et adapté.

Objectifs:

  • Devenir moniteur interne pour dispenser des contenus de formations liés à l’utilisation en sécurité de chariots élévateurs (cariste)
  • Conduire une action de formation à l’utilisation de chariots élévateurs, adaptée aux publics d’ESAT
  • Délivrer les attestations internes de formation (autorisation de conduite)

Prérequis:

  • Etre titulaire du CACES Cariste pour suivre la formation de formateur

Contenu:

La réglementation et les textes de la sécurité sociale

La réglementation applicable, les obligations, le droit d’alerte et droit de retrait

Les instances et organismes de prévention

Rôles et responsabilités du conducteur.

Classification et technologie

Sécurité et fonctionnement, prévention et sécurité

Les situations de travail et les risques majeurs

Reconnaissance pratique et éléments techniques

Maîtrise de la réglementation

Mise en situation : évolution en espace libre, conduite dans un espace limité (chargement, déchargement, règle de conduite sur CACES 3, évaluations individuelles)

Maîtrise des éléments de sécurité (Port des protections individuelles, catégorie d’engins, autorisation de conduite)

Maîtrise des risques inhérents au fonctionnement des engins (risques mécaniques, risques électriques, risques chimiques liés aux produits, risques physiques, risques spécifiques d’opération de levage, transport, arrimage, stabilité)

Maîtrise de la technologie et connaissance des engins (différents organes, préparation à la mise en route, précautions lors de l’arrêt)

Maîtrise des processus chronologiques du déroulement d’une séquence de formation « utilisation en sécurité du Help »

Maitrise des enjeux liés à la formation interne et du soutien professionnel en ESAT

La préparation d’une formation  : outils didactiques

L’apprentissage chez l’adulte en situation de handicap

Méthodes et techniques de transmission d’une connaissance : Les aides pédagogiques

Evaluation individuelle théorique CACES et pédagogique de formation

Mise en situation : exercices, séquences de formation CACES

     renseignements: administration@cac-formations.net

Lire la suite

Publié depuis Overblog et Twitter

27 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Restauration

Formation Hygiène Alimentaire en Restauration Commerciale

L’Hygiène Alimentaire, une formation obligatoire en restauration commerciale et collective.

La formation hygiène alimentaire est obligatoire, fixée par le décret du 24 juin, elle s’applique à tous les établissements de restauration commerciale, à savoir :

         La restauration  collective  (arrêté du 29/09/1997 article 29) avec une périodicité conseillé minimale tous les 3 ans et de 1 an en cuisine centrale.

  • restauration traditionnelle avec service à table (NAF 56.10 A)
  • cafétérias et autres libre-service : lieu de restauration où il y a peu ou pas de service à table. Le consommateur se sert généralement comme dans un libre-service, à l’aide de plateaux individuels (NAF 56.10 B)
  • restauration de type rapide : établissement proposant la vente au comptoir d’aliments et de boissons présentés dans des conditionnements jetables, que l’on peut consommer sur place ou emporter. Ces aliments et boissons peuvent également être proposés en livraison immédiate par véhicule motorisé ou non, en magasin ou sur éventaire et marché (y compris véhicules boutiques). (NAF 56.10C)
  • Les brasseries ou les bars servant des repas sont également concernés par cette mesure
  • Elle s’applique également à tout professionnel transportant des denrées alimentaires :

 « Les exploitants du secteur alimentaire doivent veiller à ce que les manutentionnaires de denrées alimentaires soient encadrés et disposent d’instructions et/ou d’une formation en matière d’hygiène alimentaire adaptées à leur activité professionnelle ».

Que nous soyons traiteur ou vendeur ambulant, ou bien que nous fassions simplement nos achats à l’extérieur, nous sommes donc concernés par cette obligation. Ce programme de formation aborde en détail les principes de la réglementation en restauration commerciale et la méthode HACCP.

Qui doit suivre la formation Hygiène Alimentaire ?

L’article D. 233-6 du Code Rural précise que ces établissements sont tenus, conformément à l’article L. 233-4, d’avoir dans leur effectif au moins une personne pouvant justifier d’une formation en matière d’hygiène alimentaire adaptée à leur activité.

Ce qui signifie qu’il peut très bien s’agir d’un salarié et pas nécessairement de l’exploitant. Pour autant, nous vous conseillons de  suivre cette formation en tant que dirigeant afin de maîtriser vous-même la sécurité sanitaire de votre établissement. En effet, en cas d’intoxication ou de TIAC (toxi-infections alimentaires collectives), c’est la responsabilité civile et pénale de votre entreprise qui est en jeu et il semble pertinent que le dirigeant connaissent ses obligations en la matière.

Si le dirigeant a suivi la formation HACCP, il est fortement recommandé de faire suivre cette formation au chef de cuisine, aux cuisiniers..

Le CAC Formations en lien avec les ACR d'UNIFAF et la D.S.V ( Direction des Services Vétérinaires) a conçu des modules  pratiques et accessibles à tous  (lisants e tnon lisants) notamment pour les travailleurs d'ESAT privilégiant également l'approche visuelle et pratique.

Pour tout savoir sur les normes HACCP consultez: normesrestaurant.over-blog.com

 

 

toutes nos formations sont sur wwwcac-formations.net
toutes nos formations sont sur wwwcac-formations.net
toutes nos formations sont sur wwwcac-formations.net
toutes nos formations sont sur wwwcac-formations.net

toutes nos formations sont sur wwwcac-formations.net

Lire la suite
Lire la suite

LES ESAT FACE À L'ÉVOLUTION DU CONTEXTE ÉCONOMIQUE : UN TRAVAIL DE MOINS EN MOINS « PROTÉGÉ »

25 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile, #Entreprise adaptée, #Reconnaissance professionnelle

 

Si les ESAT sont avant tout des institutions médico-sociales et non des entreprises de droit commun, leur activité économique est cependant au coeur de leur rôle et de leur fonctionnement. Le travail effectué en ESAT n'est pas occupationnel, il a une vraie valeur économique. Les ESAT s'inscrivent pleinement dans l'activité économique ordinaire, dont ils subissent les exigences et les contraintes. Bien que leur fonctionnement diffère d'une entreprise ordinaire, en termes de méthodes de travail, ils sont souvent considérés par les entreprises qui ont recours à leurs services comme des partenaires économiques à part entière, dont il est demandé le même professionnalisme et la même qualité de service. Les ESAT subissent donc pleinement la concurrence économique et sont contraints de proposer des prix compétitifs et des services efficients. Le milieu « protégé » l'est de moins en moins.

Cette situation pousse les ESAT à s'adapter afin de continuer à assurer l'équilibre de leur budget commercial. En effet, leurs activités historiques sont plus difficilement rentables ou soumises à plus forte concurrence, notamment tarifaire, de la part des entreprises ordinaires mais également des entreprises adaptées. Ce sont généralement celles qui sont les plus déficitaires.

C'est le cas en particulier de l'activité de conditionnement, qui demeure le coeur d'activité historique des ESAT et à laquelle sont généralement affectées les personnes souffrant des handicaps les plus lourds. Ainsi, l'enquête d'Opus 3 a montré que les activités liées au conditionnement, à l'emballage ou au montage représentaient 44 % des activités des ESAT. Or ce sont les activités les plus soumises à forte concurrence entre ESAT ou vis-à-vis d'autres entreprises nationales ou étrangères. Les activités de services (blanchisserie, nettoyage, restauration, etc.) représentaient pour leur part 20 % des activités en ESAT et les activités « vertes » (espaces verts, agriculture, activités bois) 28 %.

Au sein de ces trois grandes catégories d'activités figurent une multitude de métiers : 700 métiers différents sont proposés selon le réseau GESAT. Les activités de sous-traitance représentent la majorité des activités réalisées en ESAT.

Les activités économiques des ESAT

(en pourcentage)

 

Par ailleurs, le travail en ESAT étant un moyen et non une finalité, certaines grosses activités peu rentables sont maintenues afin de proposer aux personnes accueillies une activité professionnelle adaptée à leur handicap. Ainsi, l'objectif de rentabilité des activités n'est pas primordial pour les ESAT qui doivent composer avec d'autres exigences.

 

Les ESAT sont soumis à une fluctuation parfois importante de leur cycle économique. L'équilibre financier de leurs budgets commerciaux dépend souvent de clients historiques importants qui constituent leur activité de base. Ainsi, selon l'étude d'Opus 3, le poids du plus gros client dépasse 30 % du chiffre d'affaires pour un ESAT sur cinq. La visibilité des ESAT sur l'évolution du marché et de leurs contrats est bien souvent limitée. Or la fin d'un contrat avec un tel client constitue souvent un bouleversement pour le modèle économique de l'ESAT. En effet, la gestion des ressources humaines, en l'occurrence des travailleurs accueillis, est par définition peu souple, et en cas de rupture de contrat, les usagers doivent continuer à bénéficier d'un accueil en établissement et d'un accompagnement médico-social.

Les clients historiques et stables sont moins nombreux et les évolutions vont vers une exigence accrue de réactivité et des marchés de plus petite taille en volume comme en durée.

La fragilité accrue de l'activité historique de conditionnement des ESAT conduit ces derniers à développer et proposer de nouvelles activités dans des secteurs porteurs et davantage rentables. La diversification des activités assure une certaine garantie contre les fluctuations et permet également une meilleure adéquation de l'activité en fonction du degré d'autonomie des travailleurs. Votre rapporteur spécial a ainsi pu visiter un ESAT qui développe actuellement un projet de maraîchage biologique afin de vendre les produits cultivés sur les marchés et à des cantines et services de restauration d'entreprises. Plusieurs activités porteuses peuvent également être mentionnées comme le nettoyage, la restauration d'entreprise, l'agro-alimentaire, ou les espaces verts, bien qu'ils nécessitent souvent un degré d'autonomie important. À titre d'exemple, l'ESAT Pleyel situé en Seine-Saint-Denis s'est spécialisé dans la restauration et les services de traiteur.

La montée en charge progressive des personnes handicapées psychiques conduit également à s'interroger sur l'adéquation entre ces dernières et les activités de production proposées par l'ESAT, leur potentialité et leur adaptabilité à la réalisation de travaux de précision étant plus importante. Elle permet par exemple d'envisager le développement d'activités de production ou de services liées à l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Compte-tenu du contexte économique précité, les ESAT doivent de plus en plus assurer la gestion de leur activité économique comme celle d'une véritable entreprise. Cela implique de se doter de personnels qualifiés et d'outils notamment comptables afin de piloter au mieux l'activité (identification du prix de revient, gestion des stocks, analyses de marché etc.). Cela constitue un changement de culture important pour nos établissements, qu'il va falloir absolument intégré.

Pierre Maréchal Directeur de complexe ESAT/E.A                         

Formateur consultant sur les formations moniteurs d'ateliers au CAC FORMATIONS - ORES

Lire la suite

La Ferme Bellechambre, un foyer de vie pour autiste unique en france...

24 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers, #société, #Restauration

Zoom sur la ferme Bellechambre, un foyer de vie qui accueille des adultes autistes âgés de 20 à 60 ans. Ce n'est pas un ESAT, Établissement et service d'aide pour le travail,
pourtant les résidants ont tous une activité professionnelle ,mais pas simplement..reportage...

sources You tube

Lire la suite

Loxy Entreprise Adaptée recyclage informatique

23 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Informatique, #Logistique, #Moniteurs d'ateliers

sources You tube

Lire la suite

Trisomique et cuisinier primé !

23 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Restauration, #Reconnaissance professionnelle, #Vie Sociale, #Certifications & VAE

Ce jeune homme atteint de trisomie 21, vient de remporter le premier prix de l'Assiette Gourm'Hand; un concours culinaire national ouvert aux personnes en situation d'handicap mental travaillant dans des structures de travail protégé. Pierre-Henri exerce sa passion au restaurant "Ô Pifaudais" de l'ESATCO de Quévert. Rencontre. Un grand bravo à Pierre-Henri Masson et son moniteur pour tout ce chemin parcouru et ce professionnalisme! reportage...

  • Licence YouTube standard diffusion
des formations Restauration conçues par des  professionnels du secteur médico-social

des formations Restauration conçues par des professionnels du secteur médico-social

Lire la suite

La préparation à la retraite des travailleurs de l'ESAT

20 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #société, #Vie Sociale, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile, #Handicap

Les ESAT (Établissements et Services d’Aide par le Travail) organisent la préparation à la retraite en favorisant les rencontres entre futurs retraités en situation de handicap et les personnes valides lors d’activités partagées.

Lire la suite

Des règles d'hygiène essentielles en matière alimentaire en établissements médico -social

17 Mai 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile, #Hébergement Vie sociale, #Hygiène, #Restauration, #Entretien des locaux, #Blanchisserie

Quelques règles primordiales à la vie de tous les jours. Le respect des règles d'hygiène devient l'atout principal dans la vie de tout être, afin de vivre dans un environnement sain. En passant du lavage à la manipulation des oeufs, des règles sont à respecter! Ainsi que la manipulation, le temps de cuisson des aliments.

 

Eric LARTIEUX Hygièniste intervenant au CAC FORMATIONS ORES

Lire la suite