Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

Articles avec #moniteurs d'ateliers tag

Le CPF pour le financement de la formation des travailleurs handicapés: Le blog à consultez:http://moncpf.over-blog.com/

7 Janvier 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers, #Vie Sociale, #Handicap, #social, #Entreprise adaptée, #Certifications & VAE

 

Formation des travailleurs handicapés en Esat : quel financement pour le CPF ?
A l'heure où les budgets formation se décide pour cette année nouvelle 2018, ,mobilisez le CPF,chaque usager d'ESAT ,ou salarié d'E.A bénéficiant de 24 heures par an est une opportunité à ne pas oublier! 

Les personnes handicapées en établissements ou services d'aide par le travail (Esat) ont accès au compte personnel de formation (CPF).  Profitez en  pour le mobilisez vis à vis des projets  professionnels des usagers et du plan de formation!

 

La loi Travail du 8 août 2016 a défini les modalités d’alimentation, de mobilisation et de financement du compte personnel de formation (CPF) pour les personnes handicapées accueillies dans un établissement ou service d'aide par le travail (Esat). Ne manquait plus, pour que le dispositif soit pleinement opérationnel, que soit fixée l'assiette de la cotisation dont les structures sont redevables. Chose faite avec un décret du 27 décembre, en vigueur depuis le 1er janvier 2017.

Remarque : depuis cette date, le CPF est l'un des trois volets du nouveau compte personnel d’activité (CPA), également ouvert aux personnes handicapées accueillies en Esat.

Utilisation du CPF

Pour mémoire, le CPF est alimenté à hauteur de 24 heures par année d’admission en Esat à temps plein ou à temps partiel, jusqu’à l’acquisition d’un crédit de 120 heures. Une fois ce plafond atteint, il est abondé de 12 heures par année d’admission, dans la limite d’un plafond total de 150 heures.

Seules peuvent être financées par les heures inscrites sur le CPF les formations éligibles au sens de l’article L. 6323-6 du code du travail. C’est la personne handicapée qui décide de suivre une formation, sachant que l’Esat doit donner son accord préalable sur le contenu et le calendrier de la formation si celle-ci est suivie pendant le temps d’exercice d’une activité à caractère professionnel en son sein. En cas d’acceptation, le travailleur handicapé bénéficie, pendant la durée de la formation, du maintien de la rémunération garantie, ainsi que du régime de sécurité sociale relatif à la protection en matière d’accidents du travail et de maladies professionnelles. Ainsi les formations comme les CACES (transpalettes,chariots élévateurs) mais également les certifications de compétences,titres de niveau 5 ( Ouvriers du paysage,agent de propreté, agent de restauration, agent logistique,agent de Blanchisserie) les modules CLEA (socles de compétences),les formations  informatiques validantes peuvent être prises en compte. le CAC FORMATIONS,organisme de formation continue du secteur du travail protégé,dispense ses actions depuis 1997. N'hésitez pas à les contactez pour établir des projets individualisés: site www.cac-formations.net  mail:administration@cac-formations.net.

Financement du CPF

Afin de financer les formations, les Esat sont redevables d’une nouvelle contribution, égale à 0,2 % d’une partie forfaitaire de la rémunération garantie allouée au travailleur handicapé. Cette assiette forfaitaire est égale à la somme :

  • de la fraction de rémunération garantie financée par l'Esat ;
  • et de la moitié de l'aide au poste financée par l'État.

Cette contribution, versée à l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) dont il relève, est compensée par l’État pour la partie de l'assiette égale à l'aide au poste. Ce dont s'est félicité le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), saisi pour avis du projet de décret.

Source : décret du 27 décembre 2016 (n° 2016-1899), JO du 29 déc

 

Tout savoir sur le C.P.F le blog à consultez:http://moncpf.over-blog.com/

Pour toutes vos questions ,projets de formation contactez nous: administration @cac-formations.net

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le CPF pour le financement de la  formation des travailleurs handicapés: Le blog à consultez:http://moncpf.over-blog.com/
 Le CPF pour le financement de la  formation des travailleurs handicapés: Le blog à consultez:http://moncpf.over-blog.com/
Lire la suite

Démarche qualité à l'entreprise adaptée..

6 Janvier 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Entreprise adaptée

Reportage sur Marie Quemard, chef d'équipe chez Bretagne Ateliers, Entreprise Adaptée autour de la démarche qualité dans l'entreprise..

sources You Tube.

Lire la suite

Expériences en Entreprise Adaptée...

5 Janvier 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Entreprise adaptée, #Moniteurs d'ateliers, #Logistique

Cette vidéo présente l'entreprise REBOND à travers l'optimisation des ressources et des compétences des Travailleurs Handicapés. L’amélioration des conditions de travail, un environnement adapté et un accompagnement professionnel personnalisé (entretiens, bilans,formations) contribuent à optimiser les ressources et les compétences des salariés et à favoriser leur évolution de carrière au sein de Rebond ou, à terme, dans le milieu ...

sources You tube

Lire la suite

Formations des travailleurs handicapés,financement et VAE le point...

5 Janvier 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Certifications & VAE, #social, #société, #Reconnaissance professionnelle

Formation et VAE des travailleurs handicapés en Esat: Le point législation...

 

 

Le travailleur handicapé accueilli en établissement ou service d’aide par le travail (Esat) bénéficie d’un congé de formation qui le dispense en tout ou partie de l’exercice de son activité à caractère professionnel. Pendant la durée de ce congé de formation, le travailleur handicapé bénéficie du maintien de sa rémunération garantie.
Les actions de formation professionnelle sont éligibles aux dépenses prises en charge par l’organisme paritaire collecteur agréé lorsque l’établissement ou le service d’aide par le travail verse une contribution globale auprès d’un tel organisme au titre du financement de la formation professionnelle prévu au dernier alinéa de l’article R243-9.                                       Les actions de formations complémentaires peuvent être  organisées dans le cadre du C.P.F ( compte personnel de formation) de l'usager.

 

Reconnaissance des savoir-faire et des compétences

Elle comprend une analyse détaillée des compétences mises en œuvre par les travailleurs handicapés.
La mise en œuvre de telles actions implique la formation des équipes d’encadrement.
Le contrat de soutien et d’aide par le travail doit faire état de la progression du travailleur handicapé, dans des avenants qui peuvent être joints au dossier de VAE. Ce contrat doit également mentionner les diplômes, titres ou certificats de qualification obtenus en tout ou partie par la VAE.

Les documents attestant des compétences et savoir-faire peuvent être remis par les ESAT ou d’autres professionnels concernés par le champ d’activités.

Les modalités d’organisation et d’attestation sont du ressort des ESAT.

VAE

Les travailleurs handicapés bénéficient du régime de droit commun de VAE avec, le cas échéant, des aménagements d’épreuves liés à la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé.

Un accompagnement renforcé est assuré par les personnels d’encadrement de l’ESAT ou tout organisme expert commandité par lui. Il comprend l’aide éventuelle d’un transcripteur pour la rédaction du dossier.

Sa durée est adaptée aux contraintes dues au handicap du candidat.
La convention d’aide sociale peut prévoir l’organisation d’un service de soutien et d’accompagnement commun à plusieurs ESAT.

Les actions de formations complémentaires peuvent être  organisées dans le cadre du C.P.F ( compte personnel de formation) de l'usager.

A Consulter: moncpf@overblog.com  Mon cpf je m'en sers ou je le perds ! tous les détails pour utiliser le Compte personnel de formation pour financer aussi les formations des travailleurs handicapés!

Décret n° 2009-565 du 20 mai 2009 (JO du 23.5.09)

Voir :

Lire la suite

Formations techniques et perfectionnements professionnels des ouvriers d'ESAT en espaces verts

4 Janvier 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #Espaces Verts

 

zoom
Les espaces verts en chiffres:Un marché  porteur pour le travail protégé...

Les espaces verts représentent 25 % du volume de la commande publiqueDonnées issues de l'observation de 200 marchés publics passés entre juillet et décembre 2010. sous-traitée auprès du secteur protégé, selon l'Observatoire de la commande publique outil de veille du réseau Gesat sur les marchés publics réservés aux ESAT et aux EA. L'entretien, la transformation ou la création d'espaces verts caracolent en tête devant la papeterie (21 %) et la blanchisserie industrielle (10 %). Une étude similaire est actuellement menée par le Gesat auprès de 60 grands comptes. Les résultats ne seront communiqués qu'en mars.
En 2010, les appels à projets des donneurs d'ordres au sein du réseau Gesat ne concernaient les espaces verts qu'à hauteur de 12 %. La bureautique, l'informatique (saisie, mise sous plis...), la propreté et l'entretien (ménage des locaux et blanchisserie) arrivaient en tête des demandes avec respectivement 20 et 18 %. Du côté des PME, l'entretien des espaces verts arrive sur la troisième marche du podium dans le domaine de la sous-traitance au secteur protégé. Juste derrière l'informatique/bureautique (58,8 %) et la propreté/entretien (29,1 %). C'est ce que révèle le baromètre Humanis «Entreprises osez l'ESAT» de la sous-traitance avec le secteur protégé et adaptéCf. www.osezlesat.com. Méthodologie: questionnaire envoyé à 708 entreprises représentatives. Entretiens téléphoniques menés auprès de 25 PME clientes d'EA ou d'Esat et de 40 PME non-clientes des entreprises du secteur protégé. Toujours selon ce baromètre, environ deux tiers des entreprises (soit 68 %) ont acheté des produits ou des services à des entreprises adaptées (EA) ou des établissements et services d'aide par le travail (Esat) entre 2010 et 2011. Et 90 % d'entre elles connaissent le recours à la sous-traitance. Les raisons d'un tel choix? La volonté de «faire une action citoyenne en direction des personnes handicapées» (à 70,1 %), mais également de faire baisser leur contribution Agefiph (à 56,7 %).

 

Des exigences qualitatives identiques avec des besoins essentiels en formation professionnelle.

Recourir à des entreprises du secteur protégé engendre-t-il des aménagements spécifiques au niveau du cahier des charges ou en termes de contrôle qualité? «Non», répondent les intéressés chez EDF. Si le contrat et le cahier des charges sont rédigés à titre national, «nous l'avons adapté à nos besoins spécifiques», explique Pascal Jagoudet, chargé d'affaires à la DIR. «Nous leur avons demandé de limiter l'utilisation de produits phytosanitaires et de nous proposer des alternatives. Ils ont choisi des coccinelles ou encore des pièges à phéromones», s'enthousiasme l'adjoint au chef du secteur Saint-Denis. Une marque de professionnalisme que confirme l'Unea: «Les entreprises adaptées répondent à des normes de qualité telles que les qualifications professionnelles Qualipaysage (application de produits sanitaires), ou encore la certification ISO 9001», détaille Tierry Turgne, animateur national de la filière métier «Travaux Paysagers et Espaces verts» de l'Unea. Elagage et abattage d'arbres, création de paysages intérieurs... Les entreprises adaptées fournissent les mêmes services que n'importe quelle entreprise. . Autant de raisons et de pistes d'évolution pour une meilleure reconnaissance du secteur du handicap au sein du monde du travail.A ce titre le CAC FORMATIONS depuis 1993 avec son équipe de formateurs techniques spécialisés ,professionnels des métiers du paysage,mais également de formateurs spécialisés ( Educateurs techniques spécialisés D.E Certifiés en pédagogogie pour adultes). Une équipe technique de permanents (ergonome , psychologue du travail,chargés de formation),avec une experience professionnelle moyenne supérieure à 20 ans en travail protégé, vous accompagnent pour tous vos projets: N'hésitez pas à nous contactez : administration@cac-formations.net   .Notre site www;cac-formations.net

 

toutes nos formations espaces verts à destination du travail protégé:www.cac-formations.net

des formations adaptées en espaces verts accessibles également dans le cadre du CPF: :wwwmoncpf@overblog.fr
des formations adaptées en espaces verts accessibles également dans le cadre du CPF: :wwwmoncpf@overblog.fr
des formations adaptées en espaces verts accessibles également dans le cadre du CPF: :wwwmoncpf@overblog.fr
des formations adaptées en espaces verts accessibles également dans le cadre du CPF: :wwwmoncpf@overblog.fr

des formations adaptées en espaces verts accessibles également dans le cadre du CPF: :wwwmoncpf@overblog.fr

Lire la suite

Handicap : les employeurs doivent aménager le poste

2 Janvier 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #société, #social, #Vie Sociale, #Reconnaissance professionnelle

 

 

Un aménagement raisonnable pour un travailleur handicapé, ça ressemble à quoi ? Adaptation des horaires, accessibilité des locaux, installation d'un matériel de communication adapté aux personnes déficientes auditives, visuelles, cognitives, psychiques… Cette « obligation » a pour objectif de mettre le travailleur handicapé à égalité de traitement avec ses collègues à toutes les étapes de son parcours professionnel : recrutement, période d'essai, exercice de l'emploi, promotion, accès à la formation, reclassement. Il concerne tous les employeurs, privés et publics, quel que soit leur effectif.

Obligation largement méconnue

Pour accompagner les entreprises, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, publie, le 13 décembre 2017, un guide pratique, « Emploi des personnes en situation de handicap et aménagement raisonnable », avec l'objectif de lutter contre les discriminations dans ce domaine et d'accompagner les employeurs dans la mise en place de mesures appropriées. Car, inscrite dans la loi depuis 2005, cette obligation « reste largement méconnue des employeurs et plus généralement des acteurs de l'insertion professionnelle des personnes handicapées et elle est peu respectée », explique le Défenseur des droits dans un communiqué, se basant sur de « nombreux dossiers traités ». « Or, le refus de prendre de telles mesures est constitutif d'une discrimination », poursuit Jacques Toubon.

Guide à télécharger

Ce guide pratique, d'une centaine de pages, rappelle les grands principes de cette obligation, propose des outils concernant l'identification des besoins ou la faisabilité des mesures d'aménagement et formule les sanctions encourues. Il est illustré de nombreux exemples issus de la jurisprudence et de situations traitées par le Défenseur des droits. Il est téléchargeable gratuitement sur son site (en lien ci-dessous) et sera adressé au ministère du Travail et à Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat en charge du handicap. La date de publication n'a pas été choisie au hasard. Le 13 décembre 2006, l'Assemblée générale des Nations unies adoptait la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CIDPH) qui interdit toute discrimination fondée sur le handicap, notamment dans le domaine de l'emploi, en préconisant, elle aussi, ce principe d'aménagement raisonnable. Rappelons qu'en France, c'est le Défenseur des droits qui est chargé du suivi de sa mise en œuvre.

Un bilan amer

Avec un taux de chômage deux fois supérieur (19%) à celui de l'ensemble de la population et un taux de retour à l'emploi plus faible, les personnes handicapées sont particulièrement discriminées en matière d'emploi. Cela se traduit dans les réclamations adressées au Défenseur des droits puisque 37% des saisines relatives au handicap concernent ce thème (16% le privé et 21% le public), ce qui en fait le premier domaine dans lequel s'exercent les discriminations fondées sur le handicap. Le taux de chômage des personnes handicapées est de 19%, deux fois supérieur à la moyenne nationale. Malgré des lois fixant une obligation d'emploi d'au moins 6% de travailleurs handicapés, le taux d'emploi de cette catégorie est de 3,4% dans les entreprises privées (emploi direct uniquement) et de 5,3% dans le public.

sources Handicap.fr

Lire la suite

Un Esat, une entreprise, un hôpital : Mariage à trois au restaurant

2 Janvier 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Restauration, #Reconnaissance professionnelle

Un Esat, une entreprise, un hôpital : Mariage à trois au restaurant

Expérience originale où se sont conjugués compétences professionnelles et volontarisme pour l'insertion de personnes handicapées, la cafètéria de l'hôpital Rothschild, prouve que décloisonner des univers souvent étanches est possible. Au bénéfice de toutes les personnes handicapées : celles qui sont en rééducation comme celles qui ont réussi leur insertion dans le monde du travail.

Un Esat, une entreprise, un hôpital : Mariage à trois au restaurant

Eviter les clichés

Depuis trente ans, l'Esat Berthier de Paris a développé une expertise dans les métiers de la restauration. "Au début, on n'y connaissait rien" raconte Alain Frouard, le directeur. Qu'à cela ne tienne : ils se font franchiser sous la marque Paul Scarlett's, apprennent le métier et ouvrent un restaurant avenue de la porte de Clichy en jouant à fond la carte de la compétence. Il explique : "Les professionnels demandent du professionnalisme, pas forcément des diplômes. Il faut combattre les clichés sur les personnes handicapées autour soit de l'incompétence, soit de l'incapacité."

Un ancrage dans le milieu hospitalier

"La cuisine traditionnelle est une cuisine compliquée qui demande des gestes fins, de la compréhension et de l'élaboration", "aussi avons-nous cherché à nous ouvrir sur une restauration plus simple, ce qu'on appelle la restauration rapide (sandwichs, salades, quiches, etc.). C'est à ce moment que l'hôpital Bretonneau, dans le 18ème arrondissement, a lancé un appel d'offres pour l'ouverture d'une brasserie dans l'hôpital. Nous y avons répondu et l'avons emporté. Nous y servons chaque jour de 60 à 80 consommations, avec toujours du service à table." raconte Alain Frouard.

L'expérience avec Bretonneau est un succès qui fera des petits puisqu'en 2006 un service identique a été créé dans un hôpital du 16ème, puis en 2008 au sein de l'entreprise Bel qui désirait installer un service de brasserie à la disposition de ses quelques 500 salariés.

Un partenariat original

Dernière création de l'établissement : la cafètéria de l'hôpital Rothschild qui vient d'emménager dans des locaux neufs dans le 12éme arrondissement. Pourtant, lorsque l'Esat Berthier réfléchit à ce nouveau projet, il s'aperçoit vite qu'il n'a pas les moyens de supporter les investissements lourds que réclame cette installation. La solution passe aux yeux du directeur, par la recherche d'un partenaire du secteur de la restauration rapide avec lequel il pourrait répondre en co- traitance à l'appel d'offres public qui est lancé. Avec le concours du Réseau Gesat, Relais H est identifié comme partenaire potentiel. Le projet est conçu avec Maurice Portes, le directeur le l'exploitation, avec lequel toutes les facettes du dispositif sont passées en revue. Pour Relais H, travailler avec l'Esat est une manière de concrétiser les engagements éthiques de l'entreprise, mais aussi de découvrir que ce "personnel hors du commun", dispose de véritables compétences et qu'il est capable de les mettre en œuvre dans une situation où il est en contact direct avec la clientèle. Une nouvelle occasion pour des équipes d'Esat de casser les clichés.

Une histoire de volontarismes

Pour Marie-Anne Fourrier, directrice de l'hôpital Rothschild, comme pour Alain Frouard, il est clair qu'une telle opération n'a été possible que par un fort volontarisme. L'Esat s'est mis en situation d'innover en contractualisant avec une entreprise privée devenue partenaire ; celle-ci n'en a pas fait uniquement une affaire économique pour en retirer un profit maximum ; et l'hôpital a revu à la baisse ses exigences sur les taux de redevance habituellement pratiqués dans ce genre de situation. Ce n'est pas une opération lucrative, c'est d'abord et avant tout le désir d'améliorer le confort des patients en l'intégrant dans une démarche globale en faveur des personnes handicapées qui a joué. Une volonté sur laquelle se sont retrouvés assez facilement les trois partenaires et qui, aimeraient-ils, pourraient donner des idées autour d'eux.

Lire la suite

Réforme de la formation professionnelle pour 2018 ,les points clefs

27 Décembre 2017 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société, #social

Réforme de la formation professionnelle : faire entrer la France dans « l’économie de la connaissance »

Posté le 14 décembre 2017

Après la réforme du Code du travail, qui a fait couler beaucoup d’encre, le Gouvernement s’attaque depuis quelques jours à un nouveau chantier : la réforme de la formation professionnelle. Celle-ci devrait passer par un projet de loi portant sur la formation professionnelle, l’assurance chômage et l’apprentissage, prévu pour le mois d’avril 2018. Une bonne nouvelle pour les entreprises, tant la formation continue des adultes est un sujet de plus en plus important, pour ne pas dire primordial, pour assurer leur compétitivité. La ministre du Travail parle d’ailleurs d’une « bataille des compétences » qui fait rage à l'échelle mondiale, qui rend indispensable une réforme en profondeur de la formation professionnelle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet de réforme est très ambitieux. C’est également l’avis de Jean-François Foucard (du syndicat CFE-CGC) pour qui : « s’ils arrivent à le mettre en œuvre en trois mois, alors là, chapeau ! »

Un vaste chantier semé d’embuches !

Dans le cadre de cette réforme, Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a présenté aux partenaires sociaux, un « document d’orientation » d’une dizaine de pages le 15 novembre dernier. Celui-ci offre un cadre à la réforme et de nombreuses pistes de réflexion aux partenaires sociaux.

L’investissement dans la formation devrait être massif (les médias évoquent le chiffre de 15 milliards d’euros sur 5 ans), notamment auprès des demandeurs d’emploi. Toutefois, la réforme devrait mettre l’accent sur la possibilité pour chaque actif de « construire son parcours professionnel ».

Ce dernier aspect de la réforme est probablement le plus intéressant, mais il sera surtout sans aucun doute le plus discuté. En effet, il y a fort à parier que cet objectif ne sera atteint que par une refonte du Compte Personnel de Formation (CPF). Mis en place en janvier 2015, le CPF est venu remplacer le DIF, le Droit Individuel à la Formation. À l’heure actuelle, ce compte, qui permet à chaque salarié de financer une formation (pour peu qu’elle soit éligible), est abondé en heures. Le Ministère estime que cette unité de mesure en heures n’est pas satisfaisante, car elle ne prend pas en compte les évolutions des formations qui ne se font plus uniquement en présentiel. Les partenaires sociaux sont donc invités à définir une nouvelle unité de mesure du CPF. La ministre du Travail propose de le libeller en euros, pour rendre plus simple son utilisation, notamment pour des formations en distanciel, mais les partenaires sociaux y sont farouchement opposés.

Autre sujet qui fâche, la nécessaire modification du Congé Individuel de Formation (CIF). Alors que le document de travail du Ministère ne fait qu’évoquer des changements en ce qui concerne le CIF, les partenaires sociaux sont tout de suite montés au créneau pour le défendre catégoriquement. Ainsi, pour Michel Beaugas (du syndicat FO) : le CIF est « un outil auquel on tient beaucoup, car il garantit une formation longue, ce qui est précieux, en particulier pour les salariés en reconversion professionnelle ». C’est juste, pourtant, si l’on est un peu objectif, le chiffre de 50 000 CIF par an parait bien faible pour les 19 millions de salariés… Il pourrait donc être judicieux de le modifier, pour le rendre plus accessible et donc, plus efficace. La ministre propose de fusionner le CIF avec le Compte Personnel de Formation (CPF), ce que les syndicats, CGT en tête, refusent catégoriquement ! Pourtant, peut-on réellement maintenir un statu quo sur ce sujet ? C’est loin d’être certain…

Initialement, la réforme annoncée devait également porter sur l’avenir des OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les organismes chargés par l’État de collecter les fonds de la formation professionnelle continue et de financer la formation des salariés. En effet, alors que le candidat Emmanuel Macron souhaitait que l’Etat, par le biais de la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC), reprenne aux OPCA la main sur les fonds de la formation professionnelle, ce point n’est pas abordé dans le document d’orientation du gouvernement ? Cela veut-il dire que les OPCA seront épargnés par la réforme ?

Le CPF et la qualité des formations au centre des débats

La véritable question qui devrait être abordée est celle de la simplification de l’utilisation du CPF ! Avez-vous essayé d’utiliser votre CPF ? Le processus est long et fastidieux, que ce soit pour créer son compte, trouver des formations éligibles ou mobiliser le financement. Muriel Pénicaud semble souhaiter vouloir apporter plus de lisibilité et de simplicité à ce dispositif, en réfléchissant par exemple à la suppression des listes de formation éligibles. C’est sans doute une bonne chose, tant la situation actuelle est ubuesque. Le millefeuille d’éditeurs qui définissent les listes de formations éligibles rend le tout totalement opaque ! Par exemple, dans une région, une formation peut être éligible au CPF, alors que la même formation, dans une autre région, ne sera pas éligible. Faut-il comprendre qu’un salarié à Paris n’aurait pas les mêmes droits à la formation qu’un salarié lyonnais ? Ça parait pour le moins curieux…

« Ouvrir » le CPF en faisant « sauter le verrou » de la certification devrait également être discuté, afin de permettre notamment à des formations courtes d’être éligibles. Aujourd’hui, hormis pour la bureautique et les langues, quasiment aucune formation courte n’est finançable par le CPF. Une formation permettant d’augmenter son aisance à l’oral n’est-elle pas aussi importante pour un commercial, qu’une formation sur l’utilisation du traitement de texte ? À l’heure actuelle, la première n’est pas éligible au CPF, alors que la seconde l’est, comprenne qui pourra…

Enfin, les partenaires sociaux seront appelés à réfléchir à un outil permettant de s’assurer de la qualité des formations. Dans cette optique, le gouvernement souhaiterait accentuer l’effort de labélisation des organismes de formation et rendre obligatoire la publication des résultats de chaque formation : impact sur le retour à l'emploi, sur le salaire, sur les compétences réelles acquises…

En conclusion, les discussions qui ont commencé le 24 novembre, pour s’achever mi-février 2018, devront permettre de répondre à de nombreuses questions pour que la réforme ambitieuse proposée par la ministre du Travail soit réellement profitable. À défaut, « la montagne accouchera d’une souris » …

Lire la suite

Publié depuis Overblog

25 Décembre 2017 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #social

Lire la suite

Une expérience pleine de lumière au Restaurant!

23 Décembre 2017 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #société, #Restauration, #Vie Sociale

Le restaurant « Dans le Noir », bien souvent recommandé car il propose de vivre l’expérience unique d’un dîner dans l’obscurité totale, fait avant tout figure d’exemple dans le domaine de l’insertion des personnes handicapées. En effet, dans cet établissement, environ 50 % des employés recrutés sont aveugles. ecoplusTV a rencontré Mohand Touat, serveur malvoyant, qui nous a guidés dans une réflexion concrète sur le handicap face à la société contemporaine.

Vu sur ECOPLUSTV que nous remercions pour son court métrage en faveur de l'intégration professionnelle des personnes aveugles et malvoyantes et posté par Pierre Tardieux.

Lire la suite