Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

moniteurs d'ateliers

Travailleurs d'ESAT mais artistes avant tout!

17 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Vie Sociale, #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers

Vivre de son art, c'est possible même quand on est en situation de handicap mental. Depuis près d'un quart de siècle l'ESAT de Ménilmontant à Paris encadre des artistes handicapés mentaux légers ou moyens. A la clé : un salaire, une reconnaissance sociale et pour certains même, le succès.

Lire la suite

Toiture inclinée... végétalisée par nos travailleurs en Espaces Verts

17 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Espaces Verts, #Moniteurs d'ateliers

Les travailleurs handicapés de Bruxelles regorgent de capacités. Avec l'encadrement de professionnels qualifiés, ils l'ont encore prouvé en réalisant une toiture végétalisée sur... un toit incliné ! Mise en oeuvre de cette technique particulière en images... reportage..

Lire la suite

Encadrant technique d'Insertion:Un moniteur d'atelier à part entière...

17 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #Vie Sociale

Dernier né des métiers de l'insertion par l'économique l'Encadrant technique d'insertion est devenu un acteur essentiel,très proches par ses fonctions du poste de Moniteur d'atelier en ESAT ou en Entreprise adaptée: Souvent membres d’une « cellule d’insertion » employés d’une association d’insertion, d'une régie de quartier, d'associations habilitées; Ils sont - selon une enquête de l’AFPA - environ 15000 en France à exercer cette activité vraiment utile: Un objectif essentiel? Former et entraîner activement et des personnes aux prises avec des difficultés professionnelles d'insertion dans des entreprises pour qu'elles puissent au terme d'une période s’insérer ou se réinsérer comme actif dans une entreprise ou une organisation.


L’encadrant technicien est avant tout un technicien qui dans l’atelier d’insertion doit avoir une double compétence celle de produire (comme dans toute entreprise) c’est à dire d’assurer la production des biens dont la fabrication est lancée. Il, doit être un organisateur et suivre la production avec les mêmes impératifs que ceux qui doivent être respectés dans les entreprises (délais,quantité,qualité..) En même temps c'est un responsable qui doit qui doit être disponible du point de vue écoute des personnes dont il a la
charge afin de les motiver vis à vis des efforts personnels qu’ils doivent faire. Il possède aussi les qualités pédagogiques requises pour assurer la progression et la formation des personnes engagées dans l’atelier d’insertion. Dans une formule intéressante l’AFPA précise ce portrait robot de l’encadrant technicien d’insertion « Il (l’encadrant Technicien d’insertion) utilise ces situations professionnelles liées
aux exigences de la production afin que des personnes en difficultés (difficulté de recrutement dans les entreprises classiques…) acquièrent ou retrouvent des repères professionnels pour construire ou consolider un projet d’insertion ou de ré -insertio
n » -

Très important: ce métier figure au répertoire national de la certification professionnelle de Niveau IV *
Profession à rapprocher de celle exercée par les professionnels titulaires du Certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsable d’unité d’intervention sociale (CAFERUS).

Lire la suite

et si notre différence était votre chance?

17 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #Vie Sociale

Malika taille les vignes dans les vignobles de la Ferme de la Rebellerie située à une demi-heure d'Angers. Chaque année, quelques 1.200 hectolitres y sont produits sur 26 hectares avec une production d'environ 50.000 bouteilles. Mais il y a une particularité : cet établissement Médico-Social à part entière offre un lieu de travail et de vie à 48 personnes atteintes d'handicap mental, et emploie 21 salariés et 7 volontaires.
"une handicapée m'a dit un jour : j'ai des cellules de mon cerveau qui sont mortes et qui sont tombées dans mon coeur !"
Et si notre différence était votre chance ? raconte l'histoire de ces hommes et de ces femmes qui, dans leurs environnements professionnels respectifs, font au quotidien une chance de leur différence...

Lire la suite

APF Entreprises et Air France

16 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Vie Sociale

Mais où passe tous ces casques après notre voyage en avion? me suis -je souvent demandé... La réponse? L'entreprise adaptée d'Amiens reconditionne quotidiennement les casques audio utilisés par les passagers de la compagnie Air France. Une collaboration à découvrir en images....

Aymaury 34

Lire la suite
Lire la suite

Entreprises adaptées un modèle Québécois...

8 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Certifications & VAE, #Reconnaissance professionnelle

reportage chez nos cousins Québecois autour de l'organisation des entreprises adaptées...

Lire la suite

Cet animateur propose des activités numériques créatives et valorisantes à des victimes de troubles psychiques.

6 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Informatique, #Moniteurs d'ateliers

Le numérique serait-il une forme de remède aux troubles psychiques ? On n’en est pas encore là. Mais Pascal Gault est convaincu que les échanges sociaux permis par les nouveaux usages du Web peuvent contribuer à résoudre les difficultés personnelles, relationnelles, économiques et sociales qui en découlent.

Règles. Depuis deux ans, cet animateur mène une expérimentation en ce sens à Rennes, au sein d’une structure originale d’aide aux personnes souffrant de problèmes psychiques, la bien nommée Atypick. «J’avais l’intuition que l’informatique pouvait favoriser l’insertion économique et sociale des personnes souffrant de troubles psychiques, raconte-t-il. Mais sans trop savoir comment.» L’association l’Autre Regard (1), qui propose ateliers et activités à un public en grande fragilité mentale dans la capitale bretonne, va lui en donner l’occasion. Et lui permettre, avec Atypick, de s’appuyer sur les nouveaux médias pour proposer des formes d’expressions personnelles sous forme de blogs, créations graphiques, sites internet, etc. «L’un des problèmes dont souffrent les personnes victimes de troubles psychiques, c’est la stigmatisation mais aussi l’auto stigmatisation, analyse Pascal Gault. Face à l’ordinateur, elles peuvent être elles-mêmes. C’est un outil qui n’émet aucune opinion, aucun jugement. Cela marche ou ça ne marche pas. Quand on a du mal à faire la part entre le subjectif et l’objectif, c’est inestimable.»

Outre les règles intangibles qui régissent son fonctionnement, l’ordinateur présente en effet l’avantage de ne jamais s’émouvoir ni se lasser de son utilisateur. On peut y expérimenter à volonté. Pascal Gault relève aussi la souplesse d’utilisation d’une machine que l’on peut éteindre et rallumer à sa guise sans que cela change une virgule au programme en cours. Une garantie primordiale pour des personnes qu’un rien peut déstabiliser. «Par son côté binaire, l’informatique ramène au réel et a tendance à chasser les angoisses et les incertitudes, avance-t-il. Plus on pratique, moins on fait d’erreurs, c’est très valorisant.» L’échange à distance, l’anonymat que permet le Web sont aussi des atouts précieux pour renouer des liens sociaux. Résultat, après l’ouverture d’un blog collectif comptant aujourd’hui 247 000 visites, les membres d’Atypick, une petite dizaine de personnes, ont réalisé comme des pros les sites web d’une demi-douzaine d’associations artistiques ou socio-médicales rennaises. Le groupe peut s’appuyer sur des bénévoles rodés aux mystères du logiciel, de la programmation et du code. Mais pas seulement. «Le volet initiation et formation au sein même du groupe est primordial», insiste Pascal Gault. Pour les premiers intéressés, l’expérience a en tout cas un avantage majeur : «rompre l’isolement», résume l’un d’eux.

Accent. Avant Atypick, Pascal Gault, 45 ans, toujours sur le point d’éclater d’un rire franc - «je dois avoir l’enthousiasme pathologique», s’amuse-t-il - a suivi un chemin jonché d’embûches. «Je suis un gamin de la banlieue. J’aivu toutes ces misères affectives, psychiques, cette consommation d’antidépresseurs et d’anxyolitiques à tous les étages.» Les débuts scolaires sont difficiles lorsqu’il se retrouve, à 6 ans, après avoir vécu à Montréal, catalogué comme «étranger» en raison de son accent québécois et relégué au fond de la classe. «J’ai très vite compris que la normalité était une valeur très relative», commente-t-il. C’est aussi à cette époque que son père quitte le foyer et qu’il doit devenir, aîné d’une fratrie de trois enfants et fils d’une mère victime de graves dépressions, «un grand garçon». De déménagement en déménagement, Pascal Gault se retrouve dans une cité à Troyes et affiche un goût prononcé pour le dessin et la photographie. Des passions qui le conduisent à l’école des Beaux-Arts de Troyes, puis à celle de Reims. «A 17 ans, je pensais me diriger vers une activité d’art-thérapeuthe. J’ai lu toutes sortes de livres de psychologie, de psychiatrie, de psychanalyse.» Pascal Gault enchaîne les petits boulots. Gardien de musée, dessinateur dans un cabinet d’architecte, employé de librairie…

En 2004, il décroche une mission plus conforme à ses attentes. Durant quelques mois, il est embauché à la prison de Brest pour y animer des ateliers d’expression artistique avec les détenus. «Cela a été d’une grande richesse. C’est là que j’ai trouvé ce que j’avais envie de faire.» L’informatique, Internet et les nouveaux médias sont devenus la passion de cet autodidacte assumé. Et, des détresses rencontrées en prison, il va passer à celles que traversent les victimes de handicaps psychiques avec Vannes horizons, un groupe d’entraide mutuelle, qui leur propose diverses activités. Une dernière étape avant de rejoindre l’Autre Regard et de lancer Atypick. «L’informatique n’est pas seulement un outil de traitement, conclut-il. Mais ce peut être un formidable outil de réhabilitation, de réinsertion et de rétablissement de la personne dans ses droits et ses capacités à se situer par rapport au monde, à l’espace, au temps, à elle-même, à tout.» Si l’écran peut en plus aider les exclus du système à acquérir des compétences nouvelles et à retrouver une «utilité sociale», c’est tout bon.

Cet animateur propose des activités numériques créatives et valorisantes à des victimes de troubles psychiques.
Lire la suite

Quand le travail protégé devient inventeur et dépose des brevets

5 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société

L'invention a obtenu le 2e prix du concours Lépine . Ambulant, le Clean n' shop est une machine à laver les chariots de supermarché. Elle a été mise au point par l'entreprise adaptée Arceau Anjou, membre de la Mutualité française. Reportage sur le parking d'un magasin de Trélazé dans le Maine-et-Loire où le Clean n' shop est déjà en action.

Lire la suite

Blanchisserie,ESAT et ERDF: un partenariat gagnant...

4 Mars 2015 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Blanchisserie, #Moniteurs d'ateliers

Les vêtements des employés d'ERDF sont nettoyés dans une blanchisserie au sein de l'ESAT, VERT PRE par l'équipe des travailleurs handicapés de la structure... Ce film a pour but d'inciter les personnels d'ERDF à confier le nettoyage de leur vêtements de travail à ces centres. Le thème du film est la rencontre, et nous avons choisit de la traiter sous forme de fiction.
Le film a été sélectionné au Festival Regards Croisés à Nîmes. Il a remporté le "Regard de Bronze" décerné par un jury constitué de professionnels du cinéma et de l'audiovisuel, et le prix "Jury jeunes" décerné par un jury d'étudiants en cinéma. reportage...

Lire la suite