Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

societe

Lire la suite
Lire la suite

Handicap mental : la vie plus facile grâce au FALC

13 Juillet 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société, #Vie Sociale

 

On subit tous le DALC ! Le Difficile à lire et à comprendre. Un texte de loi, un contrat d'assurance, un mode d'emploi… Combien sommes-nous à nous heurter à la complexité du discours officiel ou professionnel ? Pour tenter de ménager nos neurones, certains ont donc mis au point le FALC, le Facile à lire et à comprendre. Cette sorte de langage universel permet l'accès à la compréhension des personnes avec un handicap mental. Mais pas seulement ! Le bénéfice est manifeste pour le plus grand nombre…

Un objectif européen depuis 2009

Le FALC peut en effet faciliter la lecture de personnes dyslexiques, malvoyantes mais aussi de personnes étrangères maîtrisant mal une langue, illettrées, de personnes âgées, d'enfants du primaire. Sa portée ne doit donc pas seulement être vue par le seul prisme du handicap. Les profils des usagers potentiels sont certes différents, éparses mais, dans ce langage commun, simplifié, les facteurs qui unifient ces groupes sont bien plus nombreux que ceux qui les séparent. L'Europe s'est donc engagée dans le FALC dès 2009 avec la mission de réduire la fracture sociale liée au langage. On l'appelle en anglais « Easy to read ». C'est à Inclusion Europe que revient la responsabilité de définir une méthodologie commune, portée en France par l'Unapei et Nous Aussi, première association gérée par des personnes handicapées mentales dans notre pays.

5 grandes règles à respecter

  • Utiliser des mots d'usage courant. Par exemple, mouchoir « à usage unique » est remplacé par « papier ».
  • Faire des phrases courtes.
  • Toujours associer un pictogramme au texte.
  • Clarifier la mise en page et la rendre facile à suivre à travers des typographies simples, des lettres en minuscule, des contrastes de couleur…
  • Aller au message essentiel.

Le message ainsi « adapté » doit ensuite être testé par les usagers concernés, quitte à revoir certains mots ou phrases complexes ou formes inappropriées. Le rédactionnel est réalisé ou transmis à un groupe de travailleurs handicapés d'Esat (Etablissement et service d'aide par le travail) qui se charge d'appliquer le « tampon » du label européen « Easy to read » pour validation. Le FALC s'applique à tous les documents écrits, audio, audiovisuels, électroniques, internet...

Un choc de simplification

Le FALC s'inscrit pleinement dans le « choc de simplification » engagé par la France depuis 2013. Un tiers des Français juge en effet que la relation avec les administrations est trop complexe. Deux cent mesures ont ainsi été lancées par le Gouvernement, dont une douzaine concerne les personnes handicapées (article en lien ci-dessous). Celle relative au FALC porte le numéro 30 et prévoit que les avis rendus par les CAF et MDPH, souvent techniques et complexes, seront désormais rédigés en « facile à lire et à comprendre » ; elle devait entrer en vigueur fin 2015. Corine Daver, avocate spécialiste en droit de la santé, en convient : « Nous sommes démunis pour rendre accessible ce qui est déjà très difficile à comprendre par le plus grand nombre, par exemple la loi d'adaptation de la société au vieillissement. Nous avons mis près d'une semaine à faire ce travail de synthèse. ».

Une centrale nucléaire pilotée par un Esat ?

Six ans après sa mise en œuvre, ce dispositif reste encore trop confidentiel. Pourtant, ses champs d'application sont vastes (juridique, voyage, santé, éducation…) et vont  bien au-delà de la seule compréhension des personnes handicapées. Lors d'une conférence sur ce thème organisée le 1er octobre 2015 à Paris (article en lien ci-dessous), Christian Roux en donnait une illustration assez inattendue : la sécurité des centrales nucléaires. Prenant l'exemple de la catastrophe de Fukushima, au Japon, il explique qu'il faut mettre en place des procédures extrêmement simplifiées pour que même un jardinier soit en mesure de la commander en cas de danger. Les consignes sont données de manière très didactiques avec un minimum de texte, des photos des équipements, une police sans fioriture, en minuscule, en gros caractères et pas plus de deux couleurs en plus du noir et blanc. Ça vous fait penser à quoi ? Le FALC a donc toute l'apparence et les qualités d'un langage universel ; il en va de même en matière d'accès à l'information que du bâti, ce qui convient à une minorité rend la vie plus facile!

 

sources Handicap.fr

Lire la suite

Permis voiturette et autonomie

24 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société

De l’Esat (Établissement et service d’aide par le travail, de l’Adapei des Landes) saint-paulois, Sud Adour multiservices au milieu ordinaire, il y a quinze années de prise de conscience, d’envie d’autonomie, de relations de confiance.

Éric Merlen, travailleur en situation de handicap, a réussi à être accepté et considéré comme les autres ouvriers de la société Laspegour à Pontonx. Une réussite pour l’Esat et pour la société Laspegour, spécialisée dans la fabrication de plats préparés, mais avant tout une victoire pour lui-même. Ils sont 130 à l’Esat de Saint-Paul. Éric Merlen sera un encouragement pour tous les autres. C’est aussi un constat positif pour ceux qui hésitent à embaucher des personnes de l’Esat par méconnaissance.

 

Un long chemin....

Habitant de Hinx, Éric Merlen a suivi une formation de conduite de voiturette pour devenir autonome. « On sort troublé par la conscience professionnelle des ouvriers de ces milieux protégés, indique Céline Detchevery, éducatrice spécialisée, qui effectue leur suivi dans les entreprises. Éric Merlen a commencé comme stagiaire, puis il est passé à temps plein en septembre 2016, après une formation de commis de cuisine.

Le 6 avril, il a rejoint la trentaine de salariés pontois en décrochant un CDI. Personne très ritualisée, il s’est très bien adapté aux horaires fluctuants sur son poste (étiquettes et façonnages). Cette première embauche est une volonté de Franck Latrille, repreneur de l’usine en 2016. Il s’est entouré de son directeur général Éric de Simone et de Stacy Cazeneuve, attachée de production. Nadine Begbeder, de la mission Dephie à Cap emploi, et Jean-Michel Pasquet, directeur adjoint de l’Esat de Saint-Paul sont partenaires de l’accompagnement à l’autonomie d’Éric Merlen.

« J’espère continuer à donner satisfaction, j’ai connu le CAT à Rosny-sous-Bois (jusqu’en 2005, NDLR), puis l’Esat à Saint-Paul-lès-Dax et maintenant je fais partie de votre équipe ! », a lancé le tout nouveau salarié.

 

 

(sources Sud Ouest)

Les quadricycles légers ou voitures sans permis: le point sur la législation

Homologation
Conditions de conduite

Homologation
  • Le quadricycle léger est assimilé à un cyclomoteur et se conduit avec ou sans permis selon la législation en vigueur des pays européens.
  • Selon les usages, il est parfois appelé : quadri-mobile léger, voiture sans permis (VSP), voiturette.

 

Réglementation en fin de vie 2002/24/CE

Nouvelle Réglementation 168/2013/UE

Catégorie

L6e

L6eBP

Vitesse maximale

45 km/h

45 km/h

Puissance maximale

4 kW (5.4cv)

6kW (8.15cv)

Masse à vide

350kg (sans carburant, sans accessoire) 

425kg (avec carburant) 

CONDUIRE UNE VOITURE SANS PERMIS EN FRANCE (quadricycles légerS)

Dans le Code de la Route, les articles R211-1, R211-2 et suivants ainsi que l’Arrêté Ministériel du 10/11/2014 définissent les règles d’usage.

En résumé :
  • L’accès à la conduite d'un quadricycle léger à moteur est fixé à 14 ans révolus. Plus d'information sur la conduite pour les jeunes sur notre site ma 1ère voiture https://goo.gl/YoxVLF
  • Le BSR devient le permis AM. Il comporte une option cyclomoteur et une option quadricycle léger. L’AM option Cyclomoteur permet la conduite des quadricycles légers.
  • Les personnes nées jusqu’au 31 décembre 1987 inclus n’ont pas besoin de BSR (Brevet de Sécurité Routière), ni de permis de conduire pour circuler avec une voiture sans permis sur le territoire français.
  • Les personnes nées après le 31 décembre 1987 doivent être titulaires du BSR délivré jusqu’au 18/01/2013, ou du permis AM (depuis le 19/01/2013).
  • Les personnes titulaires d’un permis de conduire valide moto ou voiture, peuvent conduire un quadricycle léger.

Le BSR ou Permis AM comporte une partie théorique et une formation pratique sans examen :

Partie théorique : nécessite l’obtention de l’une des attestations suivantes :
  • ASSR 1 : obtenue en classe de 5ème (Attestation Scolaire de Sécurité Routière 1er niveau)
  • ASSR 2 : obtenue  en classe de 3ème (attestation scolaire de Sécurité Routière 2e niveau)
  • ASR : (Attestation de Sécurité Routière) obtenue dans les centres de formation pour adultes.
 
    Partie pratique : nécessite une formation de 7 heures en Auto-école sans examen

    Effectuée sur un cyclomoteur ou quadricycle léger, elle se déroule en deux temps.

    • Formation pratique hors circulation (2 heures) : enseignement des équipements, des rôles, des contrôles indispensables à l’entretien et au maintien de la sécurité, de la maîtrise du véhicule hors circulation,
    • Formation pratique en circulation (4 heures) : prise en main du cyclomoteur ou du quadricycle léger.
    • Sensibilisation aux risques liés à la conduite et à la vitesse (1 heure), adopter les bons comportements, avoir une connaissance des conséquences.
    La formation au permis AM peut être effectuée sur une voiture sans permis fournie par le client, assuré lors des 7 heures de formation.
    Les titulaires d’un permis AM, option quadricycle léger ne peuvent pas conduire de cyclomoteur. En revanche, les titulaires d’un permis AM cyclomoteur peuvent conduire un quadricycle léger.
     
        
     

    Sécurité routière – module voiturette

    Fiche technique

    Secteur

    Médico-social

    Public

    Travailleurs d’ESAT

    Durée (nous consulter)

    Lieux & dates : A définir sur votre établissement

    Interlocuteur : 

    Bertrand VERBANCK CAC FORMATIONS

    06 89 51 43 15

    Contexte

    L’insertion sociale et professionnelled’un individu est étroitement liée à ses ca- pacités à s’insérer dans l’espace routier . Savoir être piéton, cycliste, cyclomoto- riste ou conducteur d’une voiturette et apprendre à gérer seul et en sécurité ses déplacements est pour beaucoup de travailleurs handicapés la seule ma- nière d’accéder à l’autonomie.

    Quelque soit le mode de transport choisi par le travailleur handicapé et selon sescapacités,ildevraacquérirunminimumdesavoirpour se déplacer sansrisques en tant qu’usager de la route .

    Objectifs

    Connaître le règlementation/signalisation spécifique aux voiturettes
    Connaître les règles fondamentales de la sécurité routière
    Savoir identifier les risques routiers et connaître leurs conséquences
    Etre capable de se déplacer en sécurité dans l’espace routier au volant d’une voiturette

    Savoir se repérer et rechercher un itinéraire
    Que faire en cas d’accident ou d’imprévus ?
    Connaître les éléments perturbateurs , leurs effets et les risques . Connaître les risques liés à la manœuvre et au stationnement

    Prérequis

    Aucun prérequis n’est demandé

    Contenu

    Alternance de jeux pédagogiques, d’ateliers pratiques et mise en situation sur simulateur de conduite.

        
    le simulateur de conduite du CAC FORMATIONS

    le simulateur de conduite du CAC FORMATIONS

    Lire la suite

    Quel futur pour les entreprises de travail adaptées à Bruxelles ?

    20 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société

    A Bruxelles, les entreprises de travail adaptées mettent à l’emploi 1.450 personnes en situation de handicap. En raison de leurs handicaps, la plupart de ces ouvriers et employés ne pourraient pas travailler dans le circuit « classique ». reportage...

    Lire la suite

    L'Atelier ETA des prestations de qualité à moindre coût SD

    19 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société

    L'Atelier est une entreprise de travail adapté (atelier protégé) située à deux pas de la capitale Wallonne, Namur, ou nous occupons de nouveaux bâtiments pour une surface totale de désormais 17.000 m². En tant que sous traitant industriel, nous sommes spécialisés dans les domaines suivants : Le conditionnement et l'emballage, l'électromécanique et le montage de précision, l'entretien des parcs et jardins et enfin l'entretien des sols et le nettoyage de vitre. Depuis plus de 50 ans, nous sommes à l'écoute de vos besoins et n'avons que pour seul mot d'ordre votre satisfaction ! L'expérience que nous avons acquise et notre savoir-faire vous garantissent ainsi un travail rapide et de qualité. Toujours à vos côtés afin de trouver ensemble la meilleure solution à vos demandes, nous nous érigeons en partenaire solide et fiable. Des besoins logistiques ? Nous sommes également en mesure de vous aider en vous apportant des solutions que ce soit dans le cadre du stockage de marchandises ou pour le transport de vos produits.

    Lire la suite

    Publié depuis Overblog et Twitter

    18 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #social, #société, #Vie Sociale, #Restauration

    La Ferme "Nos Pilifs" est l'exemple de ce que devrait être une entreprise de travail adaptée pour les personnes déficientes. C'est pourquoi, par l'entremise de la Fondation Lou, j'ai apporté ma contribution à la production pour que ce film puisse exister et que de tels projets s'essaiment....Un court métrage de Luc Boland

    Lire la suite

    Le calendrier de la réforme de la formation professionnelle: Ce qui va changer...

    13 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle, #société

    Réforme de la formation professionnelle : 

    Alors que le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » est entré dans la phase parlementaire, avant une adoption définitive cet été et une entrée en vigueur début 2019, Unifaf prépare une offre de services dédiée aux changements annoncés.

    Le  texte redessine le paysage de la formation. Retour sur les dates qui devraient ponctuer sa mise en œuvre les prochains mois.

    Le calendrier :

    2018

    Mai-Juillet : Parcours législatif de la loi (Assemblée nationale et Sénat)
    Fin août : Publication de la Loi au Journal Officiel
    Septembre-décembre : Publication des décrets
    Septembre : Création de France Compétences

    1er janvier 2019 :  entrée en vigueur de la loi

    -  suppression de la Période de professionnalisation
    -  suppression du CIF
    -  CPF monétarisé
    -  démarrage du CPF de transition
    -  assouplissement du droit du travail pour l’apprentissage
    -  nouvelle définition de l’action de formation
    -  plan de développement des compétences

    -  Les Opca deviennent des opérateurs de compétences (Opcom)

    Juin 2019 : Lancement de l’appli dédiée au CPF

    2020 : Collecte par l’Urssaf (au plus tard le 1er janvier 2021)

    2021 : Certification des organismes de formation

     

       ***** Pour tout savoir sur vos droits et la réforme de la formation professionnelle  :le blog du CPF:   moncpf.over-blog.com

    Lire la suite

    Vers une nouvelle loi handicap en 2018 ?

    7 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #société, #social

    Le gouvernement a lancé, ce 15 février, une concertation sur la réforme de la politique de l’emploi des personnes handicapées. L’année 2018 s’annonce d’ailleurs mouvementée sur la question : nous avons ainsi décidé d’en faire un sujet de décryptage vidéo régulier ! Découvrez le 1er épisode de notre web série « Vers une nouvelle loi handicap en 2018 ? », qui vient rappeler quelques-uns des chantiers à venir, évoqués récemment par le Conseil National Handicap.

    Lire la suite

    REFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE: Le Point

    4 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #social, #Reconnaissance professionnelle, #société

    La réforme de la formation professionnelle prévoit une transformation profonde des historiques Organismes paritaires collecteurs agréés (Opca), amenés à se transformer pour devenir des « opérateurs de compétence ».

    La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a présenté la réforme de la formation professionnelle à Paris, le 5 mars 2018.

    C’est l’une des mesures majeures du « big bang » de la formation professionnelle, détaillé lundi 5 mars par la ministre du travail, Muriel Pénicaud. Les Organismes paritaires collecteurs agréés (Opca), que les partenaires sociaux avaient refusé de remettre en question dans leur accord, il y a dix jours, seront bel et bien « supprimés », a tranché la ministre.

    En réalité, par souci de « simplification », ces instances, gérées par les partenaires sociaux et méconnus du grand public malgré leur rôle central, seront transformées en « opérateurs de compétences ». Ils perdront certaines compétences et en conserveront d’autres.

     

     

    Une gestion plus « qualitative »

    La collecte des cotisations dédiées à la formation sera désormais assurée par l’Urssaf, a-t-elle indiqué, une modification centrale qui pourrait intervenir en 2020 ou 2021. « Ce sera en effet plus simple pour les entreprises, qui règlent déjà leurs cotisations sociales auprès de l’Urssaf, et qui n’auront plus qu’un versement à faire », estime Bertrand Martinot, économiste et auteur d’un rapport à l’Institut Montaigne sur la question.

    S’ils perdent la charge de la collecte et de la mutualisation des cotisations, les Opca nouvelle formule, qui resteront gérés par les syndicats et le patronat, devront se concentrer sur les besoins en compétences des entreprises de leur secteur et conseiller les petites entreprises sur leur plan de formation, dans une gestion « plus qualitative que quantitative ».

    La ministre a également insisté sur leur rôle dans le développement des centres de formation d’apprentis (CFA) et la « co-construction » des diplômes avec les branches « qui le souhaitent ».

    Des « professionnels de l’ingénierie de la formation »

    Yves Hinnekint, directeur général d’Opcalia, le plus important d’entre eux, avec 653 millions d’euros dédiés à la formation professionnelle et 502 millions d’euros pour l’apprentissage récoltés auprès de 215 000 entreprises en 2016, accueille la nouvelle avec calme.

    « Les annonces de la ministre s’inscrivent dans la continuité de la loi du 5 mars 2014, juge-t-il. La collecte est une activité très cyclique, qui ne nous occupe que deux mois par an. Nous sommes déjà des professionnels de l’ingénierie de la formation. Plus qu’une révolution, il s’agit d’une évolution. »

    La réforme de 2014 avait en effet déjà largement transformé le paysage des Opca, montrés du doigt dans les années 2000 pour leur manque de transparence. Une première réforme en 2009 avait abaissé leur nombre de 99 à une quarantaine. En faisant passer le seuil de collecte de 15 à 100 millions d’euros, la loi de 2014 avait encore divisé ce chiffre par deux, avec 18 Opca de branches et deux interprofessionnels. La plupart des structures avaient dû se réorganiser, en supprimant des postes.

    Faire baisser les frais de gestion

    « Les Opca nouvelle version, qui ne bénéficieront plus directement de la collecte, devront produire des justificatifs pour bénéficier d’un financement, et ainsi continuer à rationaliser leurs dépenses de fonctionnement », prévoit Bertrand Martinot.

    Pour tout savoir sur la reforme de la formation professionnelle et vos droits au CPF:

                moncpf.over-blog.com    

     

    Lire la suite
    << < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>