Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

L'hygiène des bureaux et locaux:Un enjeu essentiel...

2 Août 2016 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Entretien des locaux, #Vie Sociale, #Reconnaissance professionnelle

L'hygiène des bureaux et locaux

Un aménagement et des matériaux bien pensés : quand la propreté devient facteur de productivité...

Selon une récente étude menée par Rentokil Initial et le Center for Economics and business Research, le manque d’ hygiène au travail coûterait 14,5 milliards d’euros par an en France. Alors que la qualité de vie au travail fait partie des fondamentaux de la satisfaction professionnelle des salariés, les aménagements des espaces professionnels et leur propreté sont un enjeu majeur. Matériaux spéciaux, solutions adaptées, chartes de bonne conduite, implication des RH : comment l’aménagement de bureau peut-il faciliter et optimiser le nettoyage et, in fine, l’hygiène au travail ? Une question émergente, qui dépasse peu à peu la simple problématique santé, pour se tourner vers la question du bien-être en entreprise et son impact non négligeable sur la performance des salariés.

Une récente étude menée par Rentokil Initial et le Center for Economics and Business Research démontrait que le manque d’hygiène au travail coûte 14,5 milliards d’euros par an aux entreprises françaises. Les espaces de travail, des nids à microbes ? Cette même étude révèle que les outils de travail quotidiens sont de véritables repères de saletés. Ainsi, les claviers d’ordinateurs contiendraient 400 fois plus de bactéries que la cuvette des toilettes. Il en va de même pour la souris, celle des hommes étant 40 % plus sales que celle de leurs collègues féminines. Un chiffre qui prend tout son sens lorsque l’on sait que 49 % des Français avouent ne pas se laver les mains après un passage aux toilettes…

Dans ce contexte, la problématique du nettoyage des espaces de travail est plus que jamais au cœur des enjeux des services généraux et des équipes de travail en ESAT ,comme en Entreprise Adaptée.

Des locaux beaux mais propres

En effet, la qualité de vie au travail ne recouvre pas seulement des bureaux agréables, “mais ce sont aussi ces aspects utilitaires du quotidien dont on parle moins : des toilettes propres, des claviers propres…”.

Comment s’assurer la tenue de locaux propres ? Si le recrutement d’une agence de nettoyage est la solution indispensable, les entreprises doivent prendre la question à bras-le-corps et réfléchir à la problématique de l’hygiène bien plus en amont, dès l’aménagement de leurs locaux. Une démarche de plus en plus intégrée.

“C’est devenu une vraie priorité pour nos clients et cela fait clairement partie désormais du cahier des charges : les entreprises veulent avoir des locaux faciles à entretenir”“Avant tout évidemment, il faut veiller avec attention au choix des matériaux”, souligne-t-il. Notamment pour les sols, où cette donnée est primordiale. “Nous conseillons des systèmes de moquette en dalles ou des sols souples, qui sont parfaits pour l’entretien et qui, pour ne rien gâcher, proposent également des options esthétiques très variées”, confie Jean-Pierre Lefebvre. Thierry Mauthé conseille de son côté d’oublier carrément les sols textiles au profit de sols en PVC.

Dans la zone stratégique des sanitaires, les professionnels interrogés tombent d’accord : attention à choisir des matériaux professionnels, résistants, et ne pas hésiter à opter pour du haut de gamme qui tiendra dans le temps. On privilégie pour ces lieux, qui sont des nids à bactéries, des matériaux qui ont la facilité de nettoyage la plus grande : carrelage, PVC… Du côté des bureaux, les matériaux doivent faciliter la tâche non seulement aux agents d’entretien mais également aux salariés. “Il faut par exemple éviter les revêtements antidérapants sur les bureaux et tables de réunion, afin de permettre de balayer les miettes et autres salissures d’un simple revers de main”, rappelle-t-il.

Matériaux nettoyants et aménagements intelligents

Peu importent le matériau choisi et son degré d’innovation, comme le rappelle Jean-Pierre Lefebvre, il faut avant tout le choisir en fonction de sa facilité à être nettoyé. “Il ne faut pas perdre de vue le matériel dont disposent les agents d’entretien, et s’assurer par exemple que le sol sélectionné soit nettoyable d’un simple coup d’aspirateur ou de serpillière.” Une simple question de bon sens. Autre conseil : tester les produits. “Je conseille toujours à mes clients, quand ils commandent une nouvelle moquette, d’en poser un échantillon dans un lieu de passage, pour voir comment elle vieillit, mais aussi et surtout si elle est facilement nettoyable.”

Le facteur comportemental

Ce que confirme Clément Grangé : “la propreté au travail passe aussi et surtout par le comportement des salariés et leur sensibilisation à la question”, souligne l’ergonome, qui n’hésite pas à le rappeler : au travail comme à la maison, il y a certaines règles à suivre pour maintenir la propreté de son espace de vie. “Notamment éviter de manger à son poste ou se laver les mains régulièrement.” Comme il le souligne, les entreprises mettent de plus en plus souvent à disposition de leurs employés des kits de nettoyage à utiliser lors de la prise en main d’un bureau partagé, ou simplement pour maintenir la propreté de son poste de travail. Bombes nettoyantes et lingettes, le minimum pour assurer la lutte contre les salissures du quotidien et éviter de partager ses microbes avec ses collègues.

En contrepartie, des gains de productivité

Reste aux entreprises le soin de l’appliquer pour faire place nette. Car, si la saleté peut leur coûter cher, le respect de l’hygiène sur le lieu de travail de leurs salariés peut en contrepartie rapporter gros. En effet, les chiffres montrent que le bien-être des actifs au bureau est l’une des clefs de leur productivité. Sur une question aussi prosaïque que le fait de trouver des WC propres sur son lieu de travail, les entreprises ont tout à gagner. En effet, toujours selon l’étude menée par Rentokil Initial, le temps passé par un employé à nettoyer ou à rechercher des toilettes propres est estimé à 2,3 jours par an, soit environ 10,1 milliards d’euros de pertes. Non seulement le manque d’hygiène fait donc baisser la productivité des salariés, mais il participe aussi à son sentiment de mal-être. “Il est prouvé que la saleté des locaux peut évidemment avoir un impact sur la motivation du salarié et sa gestion du stress”, renchérit l’ergonome Clément Grangé. Et si une équipe motivée et performante tenait finalement à un coup de serpillière judicieusement donné ?

Bien-être au travail...
Confort, personnalisation et ergonomie, les clefs du bonheur...

Jean Pierre DAROSE Hygièniste Consultant ORES Ingénierie

L'hygiène des bureaux et locaux:Un enjeu essentiel...
L'hygiène des bureaux et locaux:Un enjeu essentiel...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article