Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DU CAC-FORMATIONS

Articles avec #conditionnement tag

Publié depuis Overblog

4 Mai 2020 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Accompagnement professionnel, #Moniteurs d'ateliers, #CONDITIONNEMENT, #Hygiène, #Reconnaissance professionnelle

 

Coronavirus : ces travailleurs handicapés, nouveaux «héros» dans l'ombre des soignants

Une quarantaine d'usagers d'ESAT de région parisienne produisent chaque jour du matériel indispensable à la prise en charge de patients en réanimation. Rencontre.

Une salariée de Tech'Air au travail.
 

Si le personnel soignant, applaudi chaque soir à 20 heures par les Français, est en première ligne contre le coronavirus, d'autres héros apportent, à leur manière, une aide indispensable. Derrière les murs de l'ESAT (Établissements et services d'aide par le travail) des ateliers Tissonvilliers, à Villiers-le-Bel (Val-d'Oise), s'organise aussi la lutte contre le Covid-19. Tous les jours, une quarantaine de salariés en situation de handicap de l'entreprise Tech'Air - réquisitionnée par le ministère de la Santé - sont sur le pont, faisant fi des risques liés à la pandémie qui touche une grande partie de l'Europe.

 

Leur rôle sur le terrain est d'une importance cruciale : fabriquer en grande quantité des composants essentiels (capteurs, valves) aux respirateurs artificiels qui servent en service de réanimation. «Habituellement, nous avons environ 130 employés sur le site. Aujourd'hui, il y a une quarantaine de volontaires qui sont présents», relate au Figaro le directeur de l'ESAT , Henri-Aurélien Chopinaud. Tous ont des déficiences cognitives ou mentales. Très fier de ses troupes, il ne tarit pas d'éloges sur leur attitude «héroïque» : «Avec la lutte contre le coronavirus, ils se sentent vraiment utiles pour la société. Il y a un réel sentiment de fierté chez eux de jouer un rôle clé dans ce combat».

 

Loin du confinement de millions de Français, les employés de Tech'Air s'activent des heures durant dans les «salles blanches» (pièces où la concentration particulaire est maîtrisée afin de minimiser l'introduction de particules, NDLR). Équipés de blouses, de masques et de gants, ils soudent des fils larges comme un cheveu sur un dispositif d'aide respiratoire. Une technologie de pointe qui permet notamment à la machine de détecter si le patient respire, et en quelle quantité. Depuis le début de l'épidémie, le nombre de commande est passé de 400 par jour à plus de 2000. «Tout le monde est mobilisé pour honorer ces commandes. Mais nous ne devons pas jeter toutes nos forces dans la bataille d'un coup, nous devons nous économiser parce que cette situation risque de durer», tempère Henri-Aurélien Chopinaud.

«On est en deuxième ligne»

Un employé de Tech'Air.
Un employé de Tech'Air. Tech'Air.

Pour les valeureux soldats de Tech'Air, pas question, pourtant, de se ménager. Venir au travail en ces temps de confinement est une victoire en soi. Anne, 48 ans, est capable de produire entre 500 et 600 composants en une seule journée. «Je suis très fière de ce que je fais, indique-t-elle. C'est important parce que j'ai l'impression de contribuer à sauver des vies. Il n'y a rien de plus beau». Non loin d'elle, Philippe, 63 ans, ajoute, modeste : «On a besoin de nous, donc on répond présent». «On n'est pas en première ligne comme les soignants, mais on peut dire qu'on est, disons, en deuxième ligne», lâche-t-il néanmoins. Investi d'une mission d'intérêt public, il ne pouvait concevoir de rester chez lui confiné avec son épouse : «Je travaillerai tant que je peux parce que je me sens plus utile en aidant les hôpitaux que chez moi. Vous savez, nous aussi on est sur le front, on fait le maximum pour aider, mais les gens doivent de leur côté respecter les consignes du gouvernement».

 

Béatrice, 43 ans, est pour sa part fière de montrer à ses enfants les machines sur lesquelles elle travaille depuis plusieurs années à la télévision. «En ce moment, on les voit tout le temps. C'est une fierté. Je me dis qu'on contribue à sauver des vies. Et mes enfants me posent des questions sur mon travail maintenant», indique-t-elle dans un sourire. Pour le moment, le moral est bon. Le sentiment de participer à l'effort national fait tenir les troupes. Mais la cadence est infernale, et la crise risque de durer encore plusieurs semaines.

«On est un petit village gaulois. On tiendra le temps qu'on pourra», affirme Henri-Aurélien Chopinaud. Outre l'aide aux malades, qui se multiplie partout en France, ce dernier tire une autre fierté de cette situation : «Nous montrons à tous que ce sont des personnes en situation de handicap qui prennent soin des Français. La solidarité est l'affaire de tous».

Lire la suite

COVID 19 en ESAT: Outils et gestes à acquérir pour tous!

20 Avril 2020 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Accompagnement professionnel, #Moniteurs d'ateliers, #Blanchisserie, #Hygiène, #CONDITIONNEMENT, #Entreprise adaptée, #H.AC.C.P Hygiène alimentaire, #Entretien des locaux, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile

La protection des usagers et salariés de nos établissement constitue la préoccupation majeure !

Nous proposons une action de formation accessible à tous lisants et non lisants,autour des mesures barrière du COVID 19 ,dans l'exercice  des métiers de chacun au quotidien... Cuisinier, ouvrier espaces verts, conditionnement,blanchisserie.... moniteur d'atelier.. ect... Tous concernés!
Autour de gestes simples... mais essentiels du lavage des mains,de l'utilisation du masque ou des gants... des notions de croisements... sales propres.. ( sur les profession de l'alimentaire comme de l'hygiène du linge ou des locaux..) à travers cette formation  directement sur le terrain... Celle-ci reprend en situation pratique les gestes à faire et à ne pas faire...Sous la direction du docteur BOUISSET,nos intervenants Hygiène sont tous des professionnels de base du secteur protégé ,connaissant bien les réalités du secteur...
 
Pour votre projet contactez nous :administration@cac-formations.net
Contact Bertrand VERBANCK  05 63 94 74 79 www.cac-formations.fr
 
 COVID 19 en ESAT: Outils et gestes à acquérir pour tous!
 COVID 19 en ESAT: Outils et gestes à acquérir pour tous!
 COVID 19 en ESAT: Outils et gestes à acquérir pour tous!
Lire la suite

Covid-19 : quelle gestion des masques pour le travail protégé?

13 Avril 2020 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Accompagnement psychologique, #Accompagnement professionnel, #CONDITIONNEMENT, #Hebergements pour adultes EPHAD Maintien à domicile

 
 

Covid-19 : Quelle gestion des masques en travail protégé (ESAT, E.A.. et  dans le médico-social)?

N°24 : quelle gestion des masques de protection au sein des établissements médico-sociaux ? Après plusieurs semaines de confinement, des interrogations émergent en cas de handicap. Pour y répondre, le gouvernement publie des questions-réponses.

Par
 
 
 
Illustration article

Lors du confinement, de nombreuses inquiétudes et interrogations émergent notamment de la part des personnes handicapées et de leurs proches. Pour les centraliser, le Comité interministériel du handicap (CIH) a mis en place une foire aux questions (FAQ). Des pages de conseils pratiques, que nous avons découpées en rubriques à découvrir intégralement dans notre onglet Flash Actus (  https://informations.handicap.fr/a-covid-19-toutes-les-reponses-cas-de-handicap-12732.php   ). Elles sont régulièrement réactualisées selon les problématiques et difficultés qui se manifesteront au fil des jours. Comment est gérée la diffusion des masques de protection au sein des établissements médico-sociaux ?  

• Création de deux nouvelles catégories de masques anti-projection à usage non sanitaire.
Au terme d'une démarche supervisée par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Direction générale du Travail (DGT), avec le soutien de l'ANSES et de la Direction générale de l'Armement (DGA), deux nouvelles catégories de masques ont été créées par une note d'information des ministères de la Santé, de l'Economie et des Finances, et du Travail :

- Les masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public (policiers, gendarmes, hôtesses de caisses, etc.). Ils ont des propriétés de filtrage sur les particules émises de trois microns compatibles avec cette utilisation.
- Les masques de protection à visée collective pour protéger l'ensemble d'un groupe : ils sont destinés à l'usage d'individus ayant des contacts occasionnels avec d'autres personnes, dans le cadre professionnel. Ce masque pourra être porté par l'ensemble des individus d'un sous-groupe (entreprise, service, etc.) ou en présence d'autres personnes porteuses d'un masque d'une autre catégorie, lorsque le poste ou les conditions de travail le nécessitent. Leurs propriétés de filtrations sur les particules émises de trois microns apportent un complément de protection aux gestes barrières.

À l'occasion de la création de ces deux nouvelles catégories de masques, le gouvernement publie une foire aux questions (FAQ), qui précise les bonnes pratiques en matière d'utilisation, pour répondre aux interrogations des professionnels à ce sujet (en lien ci-dessous).




• Je suis une association gestionnaire d'établissements qui accueillent des personnes en situation de handicap et je veux acheter du matériel de protection hors Union européenne. Puis-je bénéficier d'une franchise de droits et taxes ?
Oui, vous pouvez désormais en bénéficier et ce, jusqu'au 31 juillet 2020. En effet, depuis le 3 avril, la Commission européenne autorise les Etats membres de l'Union européenne à appliquer une franchise de droits et taxes au matériel sanitaire importé par des organismes publics, des organismes agréés par la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) et des organisations d'aide humanitaire afin qu'il soit distribué gratuitement aux personnes contaminées par le Covid-19 ou risquant de l'être, ou aux personnes impliquées dans la lutte contre cette pandémie.

Pour bénéficier de cette franchise, les organismes à caractère charitable ou philanthropique, telles les associations ou les fondations reconnues d'utilité publique, doivent d'abord solliciter un agrément spécifique. Il convient d'adresser un simple courriel à l'adresse dg-fid2@douane.finances.gouv.fr en y précisant le nom et l'adresse de l'organisme (et, le cas échéant, des établissements français qui y sont rattachés), ainsi que le statut juridique en y joignant obligatoirement les statuts, le récépissé de déclaration ou la référence du Journal officiel dans lequel est publié la déclaration. L'agrément sera valable jusqu'au 31 juillet 2020. 

Lire la suite

Coronavirus : la belle histoire de solidarité dans l'ESAT de Rieumes en Haute-Garonne

9 Avril 2020 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Accompagnement professionnel, #Moniteurs d'ateliers, #CONDITIONNEMENT, #Reconnaissance professionnelle

Alors que les travailleurs handicapés de l'Etablissement et Services d’Aide par le Travail (ESAT) sont confinés depuis maintenant 15 jours, le personnel de l'ESAT Les Pins de Rieumes (31) est sur la brèche pour assurer le fonctionnement des ateliers de blanchisserie et de couture.
 

D'ordinaire, l'ESAT les Pins à Rieumes accueille 205 adultes en situation de handicap dans des activités d'entretien d'espaces verts, de blanchisserie ou de couture.
Un service de blanchisserie industrielle qu'il faut impérativement maintenir car parmi ses clients, l'ESAT compte trois maisons de retraite pour lesquelles il assure le traitement du linge de lit et des vêtements des résidents.
Alors que tous les travailleurs handicapés sont en confinement depuis une quinzaine de jours, le personnel lui, continue de faire fonctionner l'établissement.

« Des gens formidables »

Les 30 collaborateurs, animateurs, travailleurs sociaux, techniques et administratifs ont remplacé, du jour au lendemain, les travailleurs handicapés sur leurs ateliers.
Ils se relaient tous les jours sur l’atelier de couture, la blanchisserie et depuis 15 jours pour la confection de masques destinés aux soignants des environs.
De la découpe à la confection d’un masque, avec deux épaisseurs de tissu et un filtre à café au milieu, c’est un peu l’école de la débrouille à laquelle tous les personnels qui le souhaitent se sont soumis. Très vite il a fallu apprendre à coudre.
Pour répondre à la demande, l’équipe de couturiers improvisés a déjà assemblé plus de 1 000 masques pour les offrir aux collectivités locales et au département de la Haute-Garonne.

  Il fallait maintenir une activité et en solidarité on s’est proposé pour faire des choses qu’on ne faisait pas jusque là », nous confie Didier Gaillard, directeur de l’ESAT. « Je suis heureux et fier de mon équipe, ce sont des gens formidables.
 

A l'ESAT Les Pins, une partie du personnel se convertit en couturière. / © ESAT Les Pins - Rieumes (31)
A l'ESAT Les Pins, une partie du personnel se convertit en couturière. / © ESAT Les Pins - Rieumes (31)

« On s’est démultiplié »

Toute l’équipe est à pied d’œuvre, quitte à déroger parfois à ses habitudes.
 
Didier Gaillard raconte l’expérience de cet animateur d’espaces verts qui travaille en extérieur depuis 20 ans.
"Sa vie c’est l’horticulture, alors quand du jour au lendemain on lui dit que pendant un mois, peut-être deux, il va plier des draps, du linge de personnes âgées, travailler en zone sale, alors qu’il n’est pas du tout formé et qu’en plus il le fait avec le sourire… ça m’épate !"
 
La blanchisserie centrale des deux hôpitaux de Toulouse a contacté l’ESAT parce qu’elle n’avait plus assez de tenues pour les soignants et que les délais de commandes sont trop longs. On s’est démultiplié, on a mis les bouchées doubles et formé d’autres professionnels, pour à la fois continuer à fabriquer les masques et "réparer" les tenues des soignants des services d’Urgence.
 

"En deuxième ligne"

Pourtant, dans ce contexte particulièrement difficile, le personnel de l’ESAT reste mobilisé.
Peu d’absentéisme, peu d’arrêt maladie, dans cette chaîne de solidarité, l’adhésion est totale, confie le directeur de l’établissement.
Il souligne également le décalage auquel les personnels ont à faire face dans leur quotidien. D’habitude, tous ont une mission de transmission du savoir-faire à l’égard des personnes en situation de handicap et aujourd’hui ils deviennent des "apprenants".

La blanchisserie de l’ESAT de Rieumes est l’une des rares en France à être certifiée par une norme stricte en terme d’hygiène et une norme ISO, rare en ESAT. Alors, malgré leur inexpérience dans ces nouvelles missions, le personnel doit à la fois acquérir de nouvelles compétences et redoubler d’efforts pour conserver ce niveau d’exigence et de qualité.

Tôt le matin jusque dans l’après-midi, les 30 personnes de l’ESAT de Rieumes sont sur le pont pour traiter les 800 kg de linge, draps, vêtements personnels et professionnels. Confinement oblige, c’est moitié moins qu’en temps normal.

"On n’est pas au front, on est en deuxième ligne !" déclare Didier Gaillard.

Pour l’ensemble du personnel de L’ESAT Les Pins, c’est l’esprit de solidarité qui domine.Un grand bravo!

sources la Dépêche

 

Lire la suite
Lire la suite

Les nouveaux Certificats d'Aptitude à la Conduite En Sécurité (CACES) entreront en vigueur.

18 Novembre 2019 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Logistique, #CONDITIONNEMENT, #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers

Lire la suite

Sous-traitance industrielle et conditionnement

24 Février 2019 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #CONDITIONNEMENT, #Moniteurs d'ateliers, #Reconnaissance professionnelle

sources You tube

Lire la suite

la formation CACES éligible au CPF pour les travailleurs handicapés aussi

17 Janvier 2019 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #Moniteurs d'ateliers, #Certifications & VAE, #CONDITIONNEMENT, #Reconnaissance professionnelle, #Espaces Verts

Profitez du CPF pour les formations CACES  sur les ateliers conditionnements, logistiques,mais aussi espaces verts,agriculture...)

 

 

Le CACES est une certification éligible au titre du Compte personnel de formation (CPF).

Le CACES, c’est quoi ?

Le CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite En Sécurité) est une certification destinée à valider la formation du personnel amené à conduire des engins tel que l’exige le code du travail. Le CACES est délivré par des organismes certifiés.
Ce système se décline en plusieurs grandes familles d’équipement, chaque famille étant composée de sous-catégories regroupant des engins de même type :

  • Les engins agricoles, ( tracteurs,tracteurs tondeuses,mini pelles..;
  • Les engins de chantier (R372) ;
  • Les nacelles : (R386) ;
  • Les chariots élévateurs (R389) ;
  • Les grues auxiliaires (R390).L’obtention du CACES est obligatoire pour tout salarié appelé à conduire, même de manière occasionnelle, un des matériels concernés par l’une des catégories d’engins ci-dessus.

Comment se passe le CACES ?

L’examen du CACES porte sur une partie théorique et une autre pratique. Sont ainsi évaluées les connaissances de la réglementation et la capacité à conduire en sécurité.Nos formations sont animées exclusivement par nos intervenants techniques , Educateurs techniques spécialisés,formateurs techniques Ministère du travail, disposant d'une expérience confirmée (+ de 20 années) dans le secteur du travail protégé (ESAT/E.A,Entreprises d'Insertions) et de la formation pour adultes.

  • La partie théorique : la formation dure généralement une journée soit 7 heures et elle diffère en fonction de la famille d’engins (engins de chantier, chariots de manutention, nacelle, etc.) ;
  • Pratique : la durée de la formation est de 1 à 3 jours, en fonction du niveau des stagiaires. Elle se déroule sur une aire spécifique dotée des équipements de la catégorie d’engins visée ;
  • L’examen du CACES : à la fin de la formation les stagiaires passent l’examen du CACES afin de valider leur acquis. La certification obtenue permet ensuite à l’employeur de délivrer une autorisation de conduite d’engins rendue obligatoire par le Code du travail.

     Les formations CACES sont également pour les salariés du secteur ( Moniteurs ,encadrants et se déroulent en Intra directement sur votre établissement) pour toutes vos questions contactez Bertrand VERBANCK au 06 89 51 43 15 responsable pédagogique ou administration@cac-formations.net

Lire la suite

Esat ou milieu ordinaire : la sous-traitance en danger ?

27 Septembre 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #CONDITIONNEMENT, #Moniteurs d'ateliers, #société, #social, #Reconnaissance professionnelle

 

  Le quota de 6% ne pourra plus être atteint que par de l'emploi direct, la sous-traitance ne permettant que des déductions fiscales. Le secteur adapté est vent debout contre cette nouvelle réforme qui se fait au mépris des travailleurs d'Esat et EA.

 

La réforme de l'emploi risque de faire des mécontents dans le champ du handicap. En effet, au motif qu'il veut privilégier l'emploi direct de personnes handicapées, le gouvernement donne un coup de canif à la sous-traitance. Le problème se pose pour les travailleurs handicapés indépendants (articles en lien ci-dessous) mais également pour les travailleurs d'Esat (établissements d'aide et service par le travail) et d'EA (entreprises adaptées). On explique…

Pédale douce sur la sous-traitance

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel prévoit un effet une réforme de l'OETH (obligation d'emploi de travailleurs handicapés) applicable au 1er janvier 2020. Jusque-là, les entreprises et donneurs d'ordres pouvaient s'acquitter de leur obligation d'emploi à hauteur de 50 % maximum en confiant, notamment, des prestations de services et de la sous-traitance au secteur du travail protégé et adapté (Esat-EA). Or cette nouvelle loi abroge cette possibilité avec un objectif prioritaire : favoriser l'emploi direct en entreprise. Sophie Cluzel, secrétaire d'État en charge du Handicap, avait à ce titre déclaré dans une interview accordée au Figaro le 31 juillet 2018 : « Nous voulons favoriser l'insertion des personnes handicapées dans l'emploi ordinaire. Car dès qu'une personne handicapée s'intègre dans une entreprise, ça marche ! ». Pour satisfaire à son obligation d'emploi, l'employeur n'aura donc maintenant que deux options : soit il respecte le taux d'emploi des travailleurs handicapés, soit il verse une contribution à l'Agefiph (fonds pour l'emploi des personnes handicapées dans le privé).

Une maigre contrepartie

Toutefois, le texte offre une contrepartie et stipule que le montant des contrats passés avec les ESAT et les EA sera pris en compte dans le calcul de sa contribution annuelle (lorsqu'il ne respecte pas son OETH) et en sera donc déduit. Les modalités de ces déductions seront fixées ultérieurement par décret. Le hic, c'est que la plupart des entreprises ne visent qu'un objectif : le sésame tant convoité, le fameux taux de 6 % d'emploi de travailleurs handicapés. Certes une bonne nouvelle pour l'emploi direct (peut-être ?) mais pourquoi cela doit-il se faire au mépris de toute une frange de travailleurs qui, pour la plupart, n'ont pas les capacités à accéder au milieu ordinaire quels que soient les aménagements effectués ?

Esat, responsables de la non-inclusion ?

Dans ce contexte, le secteur s'interroge : « Une inclusion sans emploi pour les travailleurs handicapés ? ». Pour Andicat, qui représente 90 % des Esat, cette réforme de l'OETH « ne reconnaît pas le rôle des structures spécialisées dans la mise en œuvre d'un droit au travail et à la citoyenneté sociale ». Elle considère que cette façon de présenter les choses est biaisée. Cette réforme « suppose que (…) l'entreprise recrutera 'tout naturellement', avec des contrats directs, les travailleurs handicapés ». Et de questionner : « Les Esat et les EA seraient donc les responsables de la non-inclusion en milieu dit ordinaire ? ».

Renflouer les caisses de l'Agefiph

L'association rappelle que de nombreux dispositifs européens font, dans les pays comparables à la France, une place importante au travail protégé dans les politiques d'emploi. Selon une étude de l'OCDE, lorsque les structures spécialisées n'existent pas, la très grande majorité des personnes handicapées mentales et psychiques n'ont pas d'activité professionnelle. Or, 93 % des travailleurs d'ESAT sont dans ce cas. Le secteur redoute que la réforme en cours ne « mette en difficulté » un certain nombre d'établissements pour lesquels l'ancien dispositif apportait une compensation (prévue dans la loi de 2005) par rapport à la concurrence d'entreprises ordinaires. « Elle mettra en danger l'emploi des personnes handicapées et n'aura pour effet que de renflouer les caisses de l'Agefiph dont l'insuffisance et l'inefficacité sont soulignées dans plusieurs rapports officiels », concluent Gérard Zribi et Dominique Clément, délégué national et président d'Andicat (articles en lien ci-dessous).

N'y-aurait-il pas dans le droit au travail la place pour des « modalités d'emploi diversifiées, fluides et complémentaires » ? Pour faire valoir les atouts du secteur, Andicat réclame une concertation rapide avec les principales associations et fédérations concernées.

 
Sources :Par , le 
 
Lire la suite

Publié depuis Overblog et Twitter

27 Juin 2018 , Rédigé par CAC-FORMATIONS Publié dans #CONDITIONNEMENT, #Reconnaissance professionnelle, #Moniteurs d'ateliers

Entreposage, messagerie

Une action novatrice et professionnalisante,organisée par UNIFAF et confiée au CAC FORMATIONS:
 

Contexte

Com­prendre les dif­fé­rents mé­tiers de la chaîne lo­gis­tique

Objectifs

  • Redécouvrir son environnement à l’atelier, découvrir la chaîne de travail et ses règles à respecter pour un travail de qualité
  • Approche logistique de l’atelier, connaissance des activités d’entreposage et de messagerie par étapes : la réception, la mise en stock, le conditionnement, la préparation, l’expédition des commandes, la livraison
  • Organiser, gérer et régler son poste de travail par une approche ergonomique
  • Utiliser et développer des techniques de travail professionnelles : comptage, pesage, palettiser, filmer, saisir les stocks, l’inventaire, préparer le bon de livraison
  • Mieux comprendre la traçabilité et comment cela fonctionne pour l’atelier jusque chez le client par une approche ludique
  • Apprendre à communiquer les informations dans l’atelier, être sensibilisé aux risques professionnels

Prérequis

Savoir lire et écrire

Contenu

Conceptualisation de l’atelier

  • Jeu d’observation à partir d’une grille repère : la signalétique, machines, outils, postes de travail, outils ergonomiques, matières premières, fournitures de conditionnement à l’aide de pictogrammes et d’icônes
  • Réalisation du plan de mon atelier en sous-groupe : organisation de mon travail

Découverte de la marche en avant

  • Découverte de la chaîne de travail de A à Z
  • Co-construction en groupe d’un Powerpoint : me situer dans mon travail, dans mon atelier
  • Exercice pratique : mise en place de la chaîne de travail en atelier : me positionner, préparer mon poste, mon matériel, mon travail : notre chaîne de conditionnement

Découverte de la logistique à l’atelier

  • Découvrir les activités d’entreposage et de messagerie par étapes, repérage des postes : la réception, la mise en stock, le conditionnement, la préparation, l’expédition des commandes, la livraison
  • Exercice pratique en atelier : s’approprier les étapes de logistique en fonction de l’atelier poste par poste (exercice en binôme)

Les règles de travail en suivant le cahier des charges à adopter pour une production de qualité

Compréhension des documents et procédures de l’atelier

  • Le client, donneur d’ordre et qualité à l’atelier : bon de commande, bon de livraison, plan de palettisation : quelles sont les demandes du client, pourquoi ?
  • Découverte de la traçabilité et des procédures de travail qui sont utilisées à l’atelier
  • Exercice pratique : Mettre en place la production à l’atelier en autonomie en suivant le document type (exercice en binôme)

Conditionnement à façon

  • Etiquetage, cerclage, soudage (exercice pratique en atelier)
  • Découvrir et développer des techniques de travail professionnelles de comptage au travers d’exercices avec la balance, les unités de mesure, outils et gabarits en fonction de la production

L’emballage, l’étiquetage, la traçabilité

  • L’emballage : les différents contenants, les protections des produits : humidité, vol, chocs, étiquetages
  • Découvrir la traçabilité et comment cela fonctionne pour l’atelier jusque chez le client par une approche ludique en exercice et supports vidéo

La manutention et l’ergonomie au travail

  • Découvrir et développer des techniques de travail professionnelles de palettisation en suivant un plan donné par l’atelier ou le client
  • Découvrir la manutention manuelle, manutention au transpalette, le réglage de mon poste de travail par une approche ergonomique par des exercices, gestes et postures en atelier

 Remiser, ranger, organiser mon travail

Les règles de remisage et mes autocontrôles qualité et sécurité à l’atelier

Mon travail administratif à l’atelier

Lecture et contrôle des marchandises prêtes pour l’expédition, édition du bon de livraison

L’inventaire

Réaliser un inventaire de mes fournitures de conditionnement et gérer mes stocks à partir d’une fiche réalisée en salle

Lire la suite
1 2 > >>